Manifestations anti-militaires au Myanmar à l’occasion de l’anniversaire du soulèvement de 1988

8 août (Reuters) – Des manifestations contre le gouvernement militaire du Myanmar ont éclaté dans tout le pays dimanche, jour anniversaire de la répression sanglante d’un soulèvement de 1988 contre une précédente junte militaire.

Au moins six manifestations distinctes ont été documentées sur les pages Facebook d’opposants militaires, qui a pris le pouvoir par le gouvernement élu il y a six mois et a arrêté sa dirigeante, la lauréate du prix Nobel Aung San Suu Kyi, et plusieurs autres hauts responsables.

Le coup d’État du 1er février a mis fin à une brève expérience d’une décennie en matière de démocratie dans ce pays d’Asie du Sud-Est de 53 millions d’habitants, anéantissant les espoirs qui émergeraient de plus d’un demi-siècle de régime militaire.

Le nouveau gouvernement dirigé par Min Aung Hlaing, le général en chef de l’armée qui a pris le poste de Premier ministre par intérim il y a une semaine, affirme avoir agi dans le cadre de la constitution pour renverser le gouvernement de Suu Kyi après avoir contesté les élections remportées par son parti, bien que la commission électorale a déclaré que le vote était juste.

De nombreuses manifestations de dimanche faisaient référence au soulèvement démocratique du « 8-8-88 » du 8 août 1988, que le régime militaire de l’époque a réprimé. Les opposants à l’armée affirment qu’environ 3 000 personnes ont été tuées lors de cette répression.

« La vieille dette de 88, il faut tout récupérer dans ce 21 », ont scanné les manifestants de la ville de Wundwin dans la région de Mandalay, enregistrés sur des vidéos Facebook.

READ  Incendie au parlement sud-africain : effondrement de la toiture, dégâts importants sur l'ensemble du complexe

Une autre manifestation anti-manifestation dans la ville de Myaing comportait des pancartes indiquant : « luttons ensemble pour la libération inachevée du peuple le 8.8.88 ».

Un porte-parole du gouvernement militaire n’a pas pu être joint dimanche pour commenter les manifestations.

Le soulèvement de 1988 était à l’époque le plus grand défi lancé à l’armée depuis 1962.

Min Aung Hlaing a publié dimanche une déclaration louant un autre anniversaire : la fondation de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) il y a 54 ans.

La déclaration ne mentionne pas l’envoyé spécial de l’Asean au Myanmar que le bloc régional de 10 membres a nommé ces derniers jours, chargé de mettre fin aux violences post-coup d’État et de faciliter les pourparlers entre l’armée et ses opposants.

Le nouvel envoyé, le diplomate du Brunei Erywan Yusof, a déclaré samedi qu’il devrait être accès complet à toutes les parties lors d’une visite au Myanmar, un voyage qui n’a pas encore été planifié.

Rapport par le personnel de Reuters. Écrit par Kay Johnson ; Montage par Simon Cameron-Moore

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here