Il y a cent ans ce mois-ci, le président Woodrow Wilson se préparait à l’aboutissement de ses deux mandats. Bien qu’il ait pris ses fonctions avec de grandes attentes en matière de réforme du gouvernement et d’amélioration des opportunités économiques pour les citoyens, l’entrée des États-Unis dans la Grande Guerre reste l’action la plus reconnaissable de sa présidence.

Après des années de proclamation de la neutralité des États-Unis dans la poudrière européenne d’alliances complexes, de militarisme croissant et de politiques étrangères compétitives, la nation a été entraînée dans l’horreur de la guerre des tranchées avec la demande de Wilson pour une déclaration de guerre le 4 avril 1917, reconnaissant que le le conflit en Europe est devenu “une guerre contre toutes les nations”. Une expansion militaire était nécessaire, et lorsque la Grande Guerre a commencé, le Corps des Marines a exclu tous les Noirs, la Marine a limité ses fonctions de service à des rôles de non-combattants (cuisiniers, stewards, etc.) et à l’armée, qui avait déployé des unités noires pendant des décennies. . , est resté isolé.

Malgré cette histoire, de nombreux hommes de couleur, y compris des résidents du comté de Hamilton et des environs, ont répondu à l’appel au devoir, envisageant le service militaire comme un moyen d’élever leur citoyenneté et d’étendre l’égalité sociale. Alors que le nombre total de services locaux est difficile à déterminer, plus de 370 000 Noirs auraient servi pendant la Grande Guerre au sein du corps expéditionnaire américain de plus d’un million.

En tant que nation, nous avons toujours tenu dans la plus haute estime les membres de nos forces armées qui ont servi et se sont sacrifiés dans la lutte pour la liberté, l’égalité et la justice.

READ  la réponse plutôt embarrassée du directeur général d'Amazon France sur la Ligue 1

Pendant le Mois de l’histoire des Noirs, il est approprié, et un peu ironique, de se souvenir des 32 soldats noirs locaux qui sont morts en service pendant la Grande Guerre, luttant pour des droits et privilèges qui leur échappaient souvent chez eux. La liste indique ceux qui sont morts à l’entraînement et au combat ainsi que ceux qui sont morts de l’épidémie de grippe et de la pneumonie qui l’accompagne.

* 2 décembre 1917: Charles Stevenson, Compagnie M, 368th Infantry. Décédé à l’hôpital.

* 3 février 1918: John Reynolds, Company D, 304th Stevedores. Décédé à l’hôpital de Norfolk.

* 13 février 1918: Carlton Burrell, Compagnie M, 368th Infantry, 92nd Division. Décédé à l’hôpital.

4 mars 1918: Ed Edmerson, Compagnie M, 368th Infantry. Décédé à l’hôpital.

* 2 avril 1918: Carl Houston, troupe d’approvisionnement, 9e cavalerie. Décédé à l’hôpital.

* 20 avril 1918: Nathan Smith, Compagnie M, 368th Infantry. Décédé à l’hôpital.

* 17 juillet 1918: June Lott, Compagnie M, 368th Infantry. Noyé.

* 24 août 1918: Ralph Dobbins, 161e brigade de dépôt. Décédé à l’hôpital.

20 septembre 1918: John Dennis, 158e brigade de dépôt. Décédé aux États-Unis.

* 25 septembre 1918: Henry Houston, Compagnie G, 304th Pioneer Infantry. Mort en mer.

* 27 septembre 1918: Mallie Davis, Compagnie M, 368th Infantry. Tué en France.

* 27 septembre 1918: Oscar Igou, 368e d’infanterie. Tué en France.

* 27 septembre 1918: Buford McCullough, Compagnie G, 304th Pioneer Infantry. Tué en France.

* 27 septembre 1918: Alfred Orr, Compagnie G, 368th Infantry. Décédé des suites de blessures reçues au combat.

* 28 septembre 1918: Lawrence Roberts, Compagnie H, 370th Infantry. Tué en France.

READ  UPDATE 1-Le gouvernement néo-calédonien s'effondre en raison de l'indépendance, des émeutes du nickel

* 29 septembre 1918: Curtis Givens, Compagnie M, 368th Infantry. Tué en France.

8 octobre 1918: Thomas J. Freeman, 809th Pioneer Infantry, Medical Corp., décède en France.

8 octobre 1918: James H. Gholston, 258th Depot Brigade. Décédé à l’hôpital.

* 11 octobre 1918: Albert Sykes, Compagnie 45, 158th Depot Brigade. Décédé aux États-Unis.

* 22 octobre 1918: James Foster. Décédé au Camp Custer.

* 24 octobre 1918: Charles Toran, 6e compagnie, camp de recrutement 3. Mort d’une pneumonie au camp Greene.

25 novembre 1918: Ed Robinson, 163rd Depot Brigade. Décédé aux États-Unis.

* 12 décembre 1918: Jesse Tucker, K Company, 814th Pioneer Infantry. Décédé à Winchester, en Angleterre.

17 février 1919: Willie Atkins, Compagnie D, 24e d’infanterie. Tué dans un accident de train.

26 février 1919: Vernal Davenport, 158th Depot Brigade, Company 1, 6th Pioneer Infantry. Décédé aux États-Unis.

* 29 février 1919: Jim Hayes. Décédé aux USA.

13 mars 1919: Walter E. Brown, Compagnie E, 802nd Pioneer Infantry. Décédé dans un accident. Enterré en France.

* 12 mai 1919: Clifton Gordon, Compagnie C, 534th Engineers. Tué en France.

* 26 juin 1919: Austin Croft, Compagnie G, 804th Pioneer Infantry. Décédé à l’hôpital.

* 12 juillet 1919: William Lawiah, Compagnie E, 802nd Pioneer Infantry. Décédé à l’hôpital.

6 novembre 1919: Zannie Ware, 9e cavalerie. Cause non notée.

1er décembre 1919: Cleveland Bryant, M Company, 368th Infantry, 92nd Division. Décédé à l’hôpital.

Les unités afro-américaines étaient souvent affectées aux forces alliées, où leurs performances au combat gagnaient des éloges et la reconnaissance de “bravoure et bravoure face à l’ennemi”.

Linda Moss Mines, historienne du comté de Chattanooga-Hamilton, est secrétaire du Chattanooga Area Veterans Council et régente, chef John Ross Chapter, NSDAR.

READ  Bouygues Telecom dépasse désormais le Free Mobile en nombre d'abonnés