Si Yann M’Vila (Olympiakos), Loïs Diony (SCO Angers) ou Assane Dioussé (prêté à Ankaragücü) ont contribué au plan de réduction des effectifs de Claude Puel à l’ASSE, les objectifs de vente ne sont pas encore atteints. Et la menace plane toujours sur les têtes de Denis Bouanga et Wesley Fofana. Si Saint-Étienne a jusqu’à présent été en mesure de résister à l’assaut de ses joueurs les plus bancables, c’était quand même compliqué avec le deuxième nommé qui, il y a deux semaines, avait exigé qu’il soit libéré. côté de Leicester City.

5 personnes indésirables, près de 20 millions d’euros d’économies salariales

Cependant, face à la DNCG, le club s’est engagé à lever 15 millions d’euros cette saison. Grâce aux ventes de Franck Honorat à Brest et de Vagner Dias Gonçalves à Metz, 8 millions d’euros ont été récupérés. Il en reste donc 7 à trouver. Au départ, la vente d’Harold Moukoudi aurait pu finir par compléter l’objectif mais le défenseur de la Loire n’a pas obtenu les offres attendues par le Premier ministre et le scénario le plus probable est qu’il reste encore un an. M’Vila et Diony sont partis libres, maintenant il faut reconstituer, brique par brique, les 7 M € manquants dans les prévisions. Si possible avec les quelques personnes indésirables encore à quai deux semaines avant la fin du marché et pour qui nous espérons que les choses prendront vie dans les semaines à venir.

Si libérer de l’argent est une option, réduire les coûts de personnel en est une autre. Un budget est construit sur un équilibre entre les recettes et les dépenses. A défaut d’obtenir le revenu souhaité, il est toujours possible de baisser le salaire. Aujourd’hui, le «gros» concerne cinq joueurs de plus de 50 000 €: Stéphane Ruffier, Wahbi Khazri, Ryad Boudebouz, Miguel Trauco et Sergi Palencia. Si l’ASSE parvient à faire partir toutes ces belles personnes, il peut gagner jusqu’à 13 millions d’euros dans la vision la plus optimiste … Mais les économies en termes de chèques de paie ne sont pas négligeables. Au moins 20 millions d’euros seraient économisés sur la durée des contrats. 11 millions d’euros sur la seule année fiscale 2020-21, la plus «sensible» pour les Verts. Évidemment, cela conduit à une réflexion plus approfondie. Analyse au cas par cas.

VOIR AUSSI: TOUTES LES ACTUALITÉS DE AS SAINT-ETIENNE

Wahbi Khazri (attaquant, 29 ans)

Le cas du Tunisien, le salaire le plus élevé au vestiaire, est délicat. Claude Puel, en effet, lui a dit qu’il ne comptait plus sur lui et qu’il ne serait pas sélectionné en cas d’offres. Il n’en demeure pas moins qu’en plus de l’indemnité nécessaire à son transfert, le salaire XXL soulève de nombreuses inquiétudes pour les clubs concernés. En France, personne n’a l’intention de s’aligner. En Espagne, où il y a un certain intérêt, le natif d’Ajaccio est également considéré comme très cher. La Turquie, dont il aurait reçu des offres, est une option sérieusement envisagée même si Wahbi Khazri préfère un rebond dans une ligue plus renommée.

Ryad Boudebouz (milieu offensif, 30 ans)

Depuis le départ de Yann M’Vila, l’Algérien avec Stéphane Ruffier est devenu le deuxième plus gros salaire dans les vestiaires avec des honoraires d’environ 200 mille euros bruts par mois. Arrivé il y a un an du Betis Séville, Boudebouz est victime à la fois de sa décevante première saison au Forez et de l’arrivée d’Adil Aouchiche, à qui il faut faire de la place. Bien qu’il n’ait pas longtemps à partir, l’ancien montpelliérain est désormais poussé vers la sortie. S’il a quelques courtisans dans le Golfe, Ryad Boudebouz n’a pas très envie d’y aller, se considérant encore suffisamment compétitif pour retrouver sa place dans l’AXIS.

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR BOUDEBOUZ

Expiration du contrat: 2022

Transfert attendu: entre 3 et 4 M €

Économies salariales possibles (pendant la durée du contrat): env. 5 M €

Stéphane Ruffier (gardien de but, 33 ans)

Depuis son élimination en février suite à la libération de son agent, le Bayonnais ne rentre plus dans les plans de Claude Puel, relégué au 4e rang de la hiérarchie derrière Moulin, Bajic et Green. Mais Stéphane Ruffier a du caractère et entend faire en sorte que son PDG paie le rubis pour sa marginalisation. Lancé dans une bataille par l’avocat intervenant face à tout blâme ou piqûre médiatique qu’il reçoit de son club, “Ruf” n’a pas l’intention de partir cet été même si l’AXIS est prêt à le libérer de son contrat. Agé de 33 ans et un an après sa retraite sportive, l’ancien gardien monégasque a déjà refusé plus d’une demi-douzaine de demandes. Inclus en Ligue 1. Il ne sera pas facile de le lancer d’ici le 5 octobre.

Miguel Trauco (côté gauche, 28 ans)

Relégué très loin dans la hiérarchie de gauche (même derrière certains non-spécialistes de l’enjeu comme Yvann Maçon), le Péruvien a demandé à quitter l’ASSE en début de marché avec l’espoir d’un bon rebond en Europe. Problème: les Verts – qui ont récupéré le meilleur côté de la Copa America trois fois plus il y a un an – ne désespèrent pas de faire un profit sur leurs épaules. Cette situation lui a coûté le transfert à l’Olympiakos. Malgré cette difficulté, les agents de Miguel Trauco font tout pour lui trouver une nouvelle base. L’un des partants les plus probables du club des 6 avec Wahbi Khazri et Assane Dioussé.

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR TRAUCO

Expiration du contrat: 2022

Transfert attendu: entre 2 et 3 M €

Économies salariales possibles (pendant la durée du contrat): env. 2 M €

Sergi Palencia (arrière droit, 24 ans)

Complètement mis à l’écart par un Claude Puel pas tout à fait fan de son profil et qui ne l’a pas appelé depuis le 18 janvier contre le Paris FC (sur le banc pendant 90 minutes), l’ancien résident de Masia du FC Barcelone est parti pour une galère de trois saisons. dans le Forez. A ce jour, aucune offre n’est arrivée pour l’ancien Bordeaux. L’ASSE écoute tout et ne prête pas beaucoup d’attention aux frais de transfert.