Nouvelles sur le prince Harry et Meghan : le Sussex a eu un contrecoup « dévastateur » en France | Royale | Nouvelles

Meghan Markle a été largement saluée aux États-Unis jeudi soir après sa rencontre enjouée avec la comédienne et animatrice de chat vétéran Ellen DeGeneres. Alors que les fans de Sussex ont roucoulé pour la vidéo et beaucoup ont observé à quel point Meghan était « en paix », la duchesse de Sussex et son mari, le prince Harry, ont également fait l’objet de vives critiques à la suite de leurs récentes sorties.

Un journaliste britannique s’est rendu sur Twitter pour souligner la période difficile que traversaient Harry et Meghan dans les médias français.

La dernière couverture du célèbre magazine français Paris Match est féroce sur le Sussex.

Meghan a récemment été contrainte de s’excuser auprès d’un tribunal pour avoir publié une déclaration trompeuse dans son affaire de confidentialité contre les éditeurs du Mail on Sunday, et Paris Match en a profité pour en parler à la duchesse.

Le titre de la première page se traduit par « Pourquoi Meghan a menti ».

Un autre titre du magazine se lit comme suit : « Le masque glisse ».

Paris Match a été diffusé à plus de 560 000 exemplaires en 2020.

Il a également amassé plus de 1,2 million de followers sur les réseaux sociaux.

Le journaliste britannique basé à Paris Peter Allen a déclaré que les critiques du magazine à l’encontre de la royauté du Sussex sont particulièrement importantes car « les médias français les ont très respectueux dans le passé ».

EN SAVOIR PLUS: Meghan Markle est enfin « en paix » avec elle-même après avoir déménagé aux États-Unis

Cela est intervenu après les excuses de Meghan pour avoir induit un tribunal en erreur en lui disant qu’elle avait autorisé un assistant à informer les auteurs de la biographie non officielle de Finding Freedom à son sujet.

READ  Le Royaume-Uni se prépare pour une campagne de vaccination "historique"

Les Sussex avaient auparavant insisté sur le fait qu’ils n’avaient aucune implication dans le livre 2020 d’Omid Scobie et Carolyn Durand, « Finding Freedom ».

Mais son ancien attaché de presse Jason Knauf a déclaré à un tribunal que Meghan Markle était non seulement au courant de sa rencontre avec les auteurs de la biographie, mais lui avait envoyé des notes d’information.

Il a déclaré que le couple royal « avait autorisé une coopération spécifique par écrit » en décembre 2018.

Suite à cet aveu, Meghan Markle a déclaré qu’elle ne « se souvenait » pas d’e-mails lui racontant une rencontre de deux heures entre les auteurs et son attaché de presse d’alors Jason Knauf pour la bio.

Dans un communiqué, il a déclaré : « Je m’excuse auprès du tribunal de ne pas me souvenir de ces échanges à l’époque.

« Je n’avais absolument aucune envie ou intention d’induire en erreur l’accusé ou le tribunal. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here