On est toujours là : les propriétaires de French River Trading Post « frustrés » par le manque de signalisation

À l’heure actuelle, il n’y a aucun panneau nulle part sur la nouvelle autoroute 69 indiquant où se trouvent les entreprises du secteur », explique la copropriétaire Tracey Pearce.

Les propriétaires du poste de traite de la rivière des Français espèrent qu’une nouvelle signalisation le long de l’autoroute 69 sera installée avant le début de la haute saison du long week-end de mai, mais ils ne retiennent pas leur souffle.

Tracey Pearce, copropriétaire de Courrier fluvial françaisElle a dit qu’elle était frustrée par les réponses qu’elle a reçues du ministère des Transports (MTO) lui disant qu’il faudra encore au moins quatre semaines pour que les panneaux de signalisation soient installés sur le tronçon d’autoroute nouvellement achevé.

Le MTO a terminé la section de Autoroute 69 près de la station commerciale à l’automne de l’année dernière. Les nouvelles voies s’étendent du nord de l’autoroute 522 au nord de l’autoroute 607.

Le projet comprenait deux nouveaux échangeurs, et tandis que les voyageurs en direction du nord peuvent voir la gare commerciale de l’autoroute, les conducteurs en direction du sud ne le peuvent pas.

« À l’heure actuelle, il n’y a aucun panneau sur la nouvelle autoroute 69 qui indique où se trouvent les activités commerciales dans la région », a déclaré Pearce. « On me dit qu’il faudra encore au moins quatre semaines avant que nous puissions mettre nos panneaux d’affichage sur la nouvelle autoroute. Ce n’est pas acceptable pour nous.

Nous devenons un peu frustrés. Nos clients ne pourront pas nous trouver. »

Le MTO a déclaré à Pearce dans un e-mail qu’il avait commencé à faire l’inventaire de la signalisation actuelle, mais qu’il reste encore beaucoup de travail à faire avant que les nouveaux emplacements de signalisation puissent être délégués.

READ  L'opérateur de maisons de retraite Orpea saute son dividende alors qu'il fait face à d'importants remboursements de dettes

Pearce a déclaré qu’elle faisait face à cette situation depuis plus d’un mois.

« Ils ont eu beaucoup de temps pour tout mettre en place », a-t-il déclaré.

La plupart des gens du Nord de l’Ontario connaissent le poste de traite de la rivière des Français et savent où il se trouve. Avant le prolongement de l’autoroute 69, les automobilistes pouvaient simplement entrer dans le stationnement. Maintenant, ils doivent sortir par une rampe pour atteindre la station d’échange.

« Les gens nous trouvent toujours et pour la plupart, nous allons bien, mais nous sommes en colère parce que nos clients sont en colère », a déclaré Pearce.

La technologie n’aide pas vraiment les touristes à mieux trouver le poste de traite, a-t-il déclaré.

« Ceux qui voyagent vers le sud avec un GPS les emmènent vers la mauvaise sortie, et ils doivent descendre jusqu’à la sortie de la rivière Pickerel, puis remonter », a déclaré Pearce.

La station commerciale se prépare pour sa première saison complète depuis le début de la pandémie en 2020, a déclaré Pearce. Au cours des deux dernières années, Pearce a dû reporter l’ouverture de la station d’échange de deux mois. Il ouvre normalement en mars, a-t-il dit, mais en raison de la pandémie et du confinement, « nous n’avons pu ouvrir qu’en mai.

« Heureusement, même pendant COVID-19, nous avons eu des saisons très réussies », a déclaré Pearce.

La gare fluviale française (FrenchRiverTrading.com) fonctionne depuis 66 ans.

« Nous sommes devenus un point de repère du Nord de l’Ontario et du Canada, une tradition et une destination pour des milliers de touristes », a déclaré Pearce. « Nous sommes extrêmement déçus de la réponse du MTO à ce sujet. Nous faisons tout notre possible pour éduquer nos clients ».

READ  Au Myanmar, une famille birmane bien connue a discrètement équipé une armée brutale

L’autoroute à quatre voies fait partie d’un projet d’expansion de 152 km d’autoroute entre Sudbury et Parry Sound. Un autre 68 km d’autoroute entre French River et Parry Sound n’a pas encore été achevé. Cette section était en cours d’ingénierie et d’acquisition de propriété en décembre.

Aaron Pickard est journaliste judiciaire et généraliste à Sudbury.com.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here