«Obtenez 6-0 dans le quatrième set et revenez encore plus fort dans le cinquième. Pouvez-vous expliquer ce qui s’est passé?

J’essaye de me concentrer sur le moment présent. Au début du match, j’étais nerveux. J’essayais de finir trop vite. Au début du deuxième set, je sentais que je jouais mieux. Mais dans le quatrième, j’étais tendu. J’avais des tensions dans le bas du dos. Le physiothérapeute m’a dit que j’étais un peu coincé. Il a essayé quelque chose et ça a plutôt bien marché, n’est-ce pas? Après cela, je ne peux pas dire que j’étais à 100% parce que nous étions sur le court depuis près de quatre heures, mais j’ai pu jouer mon meilleur tennis. Évidemment, un cinquième set est toujours stressant, surtout quand il y a une demi-finale du Grand Chelem derrière. Mais je me sentais bien, j’ai apprécié ce moment. Ce n’était pas facile car le jeu était une vraie bataille.

Denis Shapovalov a joué au tennis très offensif, avec 70 montées sur le filet. Vous y attendiez-vous?

Je savais que c’était son jeu, il a un énorme service et il est gaucher, ce n’est pas vraiment facile à jouer. Dites-vous que son tennis est offensant? Non, c’est extrêmement offensant. Il attrape le filet et cherche les coups gagnants. Mais de toute façon, au début du match, j’étais nerveux et je pense que je lui ai rendu les choses plus faciles. Par la suite, le match a été équilibré. J’ai commencé à mieux revenir. J’ai mieux servi. Je suis allé plus au tribunal. J’ai aussi essayé d’être offensant. Ce qui était difficile car Denis essayait toujours d’être plus offensif que moi. Mais c’était important pour moi de gagner contre lui car il est incroyable. Je ne sais pas s’il est 12e ou plus près du top 10 (14e, en fait. Une place de son meilleur), mais c’est une belle victoire. “

READ  les explications de l'un des Islandais invités par Greenwood et Foden