Les histoires d’horreur impliquant des livraisons colissimo catastrophiques sont légions sur les réseaux sociaux: colis cassés, livreurs qui ne sonnent pas la cloche, pas d’alerte de transit, même des vols. La mauvaise réputation du service de livraison géré par La Poste n’est plus à démontrer, mais il est impossible de s’en passer: le Colissimo représente désormais la moitié des livraisons de colis en France. Xavier Mallet, PDG de La Poste, oui voulu montre la patte blanche dans une interview avec Le parisien.

Image: Colissimo.

D’abord, en admettant les problèmes qui affligent Colissimo. ” Dès sa sortie de confinement, Colissimo a connu une explosion d’activité: + 50% du jour au lendemain. De 1,2 million de colis livrés chaque jour, nous sommes passés à 1,7 million voire 2 millions de colis certains jours “. Avant le confinement, le taux d’erreur était d’environ 1%:” Sur 2 millions de colis, cela fait 20 000 clients sous-desservis par jour, ce qui n’est pas satisfaisant “.

Colissimo a dû se réorganiser d’urgence pour s’en assurer ” augmentation soudaine “Livraisons, qui a” a dégradé notre qualité de service “. En juin et début juillet, le taux d’erreur a doublé pour atteindre 2%. Au pic d’activité, cela aurait pu représenter 40 000 erreurs par jour! Cependant, depuis mi-juillet, le taux est revenu à 1%. malgré des volumes 30% plus élevés que le pré-confinement.

Xavier Mallet revient sur le problème principal de Colissimo: le dernier kilomètre. Aujourd’hui, 94% des colis sont livrés pour la première fois par 80 000 coursiers (contre 91% avant la crise sanitaire, 98% lors de la livraison). La question du vol de colis concerne ” une très petite minorité souvent repérée rapidement, car elle retombe «, Selon le leader. ” On rapporte un ou deux cas par semaine au procureur, ce n’est pas beaucoup pour 80000 agents “.

READ  MARKET POINT - Rebond en vue en Europe au lendemain du virage de la Fed (mis à jour)

Parmi les solutions en cours de mise en œuvre, Colissimo collaborera avec des plateformes de vente en ligne pour réduire la taille des colis: il s’agit de pouvoir mettre les colis dans des boîtes aux lettres standardisées dans les bâtiments. Pour 10% des packages trop volumineux ou nécessitant une signature, ” Nous réactiverons prochainement l’envoi d’un email indiquant un intervalle de temps de transit “. Une deuxième visite le lendemain sera systématisée en cas d’absence. Les premiers tests débuteront le 1er octobre. Enfin, les courriers pourront bientôt appeler pour signaler leur arrivée.”