Pass France COVID nécessaire dans les restaurants, les trains tandis que la variante delta augmente

sonner

PARIS – La France a fait un grand pas en avant lundi dans un avenir post-pandémique en exigeant que les gens présentent un code QR qui prouve qu’ils ont un pass antivirus spécial avant de pouvoir profiter des restaurants et des cafés ou de voyager à travers le pays.

La mesure fait partie d’un plan gouvernemental visant à encourager davantage de personnes à se faire vacciner contre le COVID-19 et à ralentir l’augmentation des infections, car la variante delta hautement contagieuse représente désormais la majorité des cas en France. Plus de 36 millions de personnes en France, soit plus de 54 % de la population, sont totalement vaccinées.

Le laissez-passer spécial est délivré aux personnes qui sont vaccinées contre le COVID-19, ou qui ont des preuves d’un rétablissement récent du virus, ou qui ont un test négatif récent. La mesure s’applique également aux touristes visitant le pays.

Dans la ville méridionale de Marseille, plusieurs restaurateurs avaient décidé de ne pas contrôler les clients pour le laissez-passer, a vu lundi un journaliste de l’Associated Press. Beaucoup pensent que ce n’est pas leur travail d’appliquer la mesure.

►Le ‘Green Pass’ Italie sort : Test de vaccin COVID, test ou récupération requis pour les musées, restaurants intérieurs

►Voyage en Europe : L’UE recommande de lever les restrictions de voyage en Europe pour tous les touristes américains, vaccinés ou non

READ  Des hauts et des bas pour 2022 : les mondes de Gravel, le Tour de France féminin et plus encore COVID

Les personnes sans laissez-passer là où il est requis encourent une amende de 135 euros (environ 160 dollars). Le gouvernement a déclaré que pendant la première semaine de mise en œuvre, les contrôles de police n’entraîneront pas de pénalités pour non-conformité, mais seront plutôt l’occasion d’expliquer la loi.

Dans les hôpitaux, les visiteurs et les patients qui ont rendez-vous doivent être munis d’un laissez-passer. Des exceptions sont faites pour les personnes qui ont besoin de soins urgents aux urgences.

Le laissez-passer est désormais obligatoire dans les trains à grande vitesse, interurbains et de nuit, qui transportent plus de 400 000 passagers par jour en France, a déclaré lundi le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari. Il est également nécessaire pour les voyages longue distance en avion ou en bus.

« Nous appliquerons des contrôles massifs », a déclaré Djebbari.

Les documents papier ou numériques sont acceptés.

Pendant ce temps, l’équipe de football du Paris Saint-Germain aura une capacité d’audience disponible pour son premier match à domicile de la saison contre Strasbourg en championnat de France samedi. Le PSG a déclaré que la préfecture de Paris avait approuvé 49 700 fans au stade du Parc des Princes, les spectateurs devant montrer leurs laissez-passer pour le virus.

Les sondages montrent que la plupart des Français soutiennent le pass santé.

Immédiatement après que le président Emmanuel Macron a annoncé la mesure le 12 juillet, plus d’un million de personnes en France ont pris rendez-vous pour un vaccin en moins d’une journée. Depuis, au moins 7 millions de personnes ont reçu le premier coup.

READ  Tour de France 2022 : réécrire les règles, dit Anthony Tan

Pourtant, la mesure a suscité une vive opposition de la part de certaines personnes qui disent qu’elle compromet leurs libertés en restreignant les mouvements et les activités quotidiens en dehors du domicile.

Samedi, des milliers de manifestants ont défilé à Paris et dans d’autres villes françaises pour la quatrième semaine consécutive de manifestations contre la mesure.

Le pass coronavirus a déjà été mis en place le mois dernier pour les lieux culturels et récréatifs, notamment les cinémas, les salles de concert, les arènes sportives et les parcs à thème.

La loi exige également que les agents de santé français soient vaccinés contre le virus avant le 15 septembre.

► Restrictions de voyage : Les États-Unis ont l’intention de maintenir en place les restrictions de voyage contre le Royaume-Uni, les pays européens et d’autres

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here