Plainte déposée en France contre Uniqlo, d’autres pour les Ouïghours

Un groupe humanitaire ouïghour et d’autres parties ont déposé une plainte auprès d’un tribunal parisien contre quatre géants de la mode, dont la société japonaise Uniqlo Co., pour travail forcé ouïghour présumé en Chine.

Les quatre sont une unité française du détaillant de vêtements Uniqlo, l’espagnol Inditex, qui exploite la chaîne de mode Zara, la marque de chaussures Skechers USA Inc. et le géant français de l’habillement SMCP, des organisations médiatiques dont le journal Les Echos.

Dans la plainte, annoncée vendredi, le groupe humanitaire et ses partenaires accusent les quatre d’avoir profité du travail forcé des Ouïghours, une minorité ethnique chinoise, et de cacher des crimes contre l’humanité.

Les quatre continueront à vendre des produits utilisant du coton fabriqué dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang en Chine, indique la plainte.

Jeudi, Tadashi Yanai, président et président de Fast Retailing Co., la société mère d’Uniqlo, a refusé de commenter la situation des droits de l’homme dans la région ouïghoure du Xinjiang.

“Nous voulons être politiquement neutres”, a déclaré Yanai lors d’une conférence de presse pour annoncer les bénéfices de Fast Retailing. Il a également refusé de dire si son groupe utilise le coton produit dans la région.

À une époque à la fois de désinformation et de trop d’informations, un journalisme de qualité est plus crucial que jamais.
En vous inscrivant, vous pouvez nous aider à obtenir la bonne histoire.

ABONNEZ-VOUS MAINTENANT

GALERIE DE PHOTOS (CLIQUEZ POUR AGRANDIR)

READ  Vous pouvez goûter au changement climatique dans cette horrible bière

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here