Le coronavirus continue de se propager en France. Ce lundi 19 octobre, plus de huit mois après la découverte du premier cas en France, 2099 personnes sont actuellement hospitalisées en unité de soins intensifs, un seuil qui n’avait pas été atteint depuis mai, selon les données de Santé publique France et du ministère. de la santé.

Au cours des dernières 24 heures, 269 nouveaux patients ont été admis en soins intensifs (contre 147 dimanche) et 1 441 personnes sont entrées au cours des sept derniers jours. 146 personnes sont mortes du Covid-19 en France depuis hier, portant le nombre de morts à 33 623.

La courbe des admissions en réanimation. ministère de la Santé

13 243 nouveaux cas ont été détectés. La veille, 29 837 personnes avaient été testées positives. Mais chaque lundi, les données sont déséquilibrées notamment en raison de la fermeture des laboratoires ce week-end.

Le taux de positivité augmente régulièrement depuis plusieurs mois: il atteint aujourd’hui 13,4%. 1775 “grappe“, Ou des épidémies épidémiologiques, sont en cours d’investigation, dont 70 découvertes en 24 heures. 88 départements sont en situation de grande vulnérabilité.

Ce qu’il faut retenir de ce lundi 19 octobre

Ce lundi marque le premier jour ouvrable du couvre-feu, en Île-de-France et dans huit métropoles où le virus circule activement. Une interdiction de conduire entre 21 heures et 6 heures du matin a été annoncée pendant quatre semaines, mais le gouvernement veut passer par le Parlement pour l’augmenter à six. Un certificat d’exemption est disponible en ligne.

VOIR AUSSI – Le coronavirus est-il devenu plus dangereux à la suite d’une mutation?

READ  les horaires d'ouverture des bars et restaurants du Bas-Rhin diminuent

Le ministère de la Santé a également ouvert la voie à une diffusion plus large des tests antigéniques, plus rapides que les tests virologiques RT-PCR, en publiant un décret autorisant conditionnellement leur remboursement par la Sécurité sociale pour les personnes présentant des symptômes. . Jusqu’à présent, ces tests n’étaient autorisés que dans le cadre d’opérations de dépistage collectif, les personnes présentant des symptômes étaient exclues et leur résultat devait être confirmé par un test RT-PCR.

Enfin, selon les chercheurs japonais, le virus survit jusqu’à 9 heures sur la peau. L’agent pathogène qui cause la grippe survit sur la peau pendant environ 1,8 heure, selon une étude publiée ce mois-ci dans la revue Maladies infectieuses cliniques. D’où la nécessité de se laver les mains souvent.