Retour au travail, télétravail ou école, les Français est entré au cœur de leur nouveau confinement quotidien le lundi 2 novembre, avec le retour très spécial de plus de 12 millions d’étudiants sous double surveillance santé et sécurité.

Le conseil scientifique, qui dirige le gouvernement, a estimé que la deuxième vague de l’épidémie n’est probablement pas la dernière et que l’on peut craindre “Plusieurs vagues successives en fin d’hiver”. De son côté, l’épidémiologiste Arnaud Fontanet a déclaré qu’il attendait un mois “forgé”, avec un pic de réanimation attendu pour la troisième semaine de novembre.

Plus de 52 500 nouveaux cas ont été enregistrés lundi. Le nombre de nouveaux décès dans les hôpitaux s’est élevé à 416 au cours des dernières vingt-quatre heures, portant le bilan de l’épidémie à 37 435 décès. La France compte désormais 3 730 patients atteints de Covid-19 en réanimation, soit 152 lits occupés de plus que la veille.

Et immédiatement: Retour à l’école en pleine reconfirmation, entre protocole sanitaire et hommage à Samuel Paty

Dans ce contexte inquiétant, le Premier ministre, Jean Castex, a appelé dimanche les Français à respecter l’endiguement, “Indispensable” pour en sortir le plus vite possible. Et pour apaiser la rébellion des petits détaillants, qui protestent contre cette mesure à quelques semaines de la période cruciale de Noël, il a annoncé la fermeture des rayons des supermarchés “non essentiels” par mesure d’équité. Le chef du gouvernement a précisé qu’un point serait fait “Dans deux semaines et puis, surtout, au bout de 1est Décembre, fixé comme la fin de cette captivité “.

  • “Tolérance” jusqu’à mercredi pour la vente de produits non essentiels dans les supermarchés

Le ministère de l’Économie a annoncé lundi qu’il y aurait un “Tolérance jusqu’à mercredi” pour que les supermarchés ferment les rayons des produits non essentiels le lendemain l’annonce par le gouvernement de cette fermeture depuis mardi. Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a reçu lundi après-midi les représentants des acteurs des grandes et moyennes surfaces. Un arrêté doit préciser le mardi matin quels sont les produits qui ne peuvent être vendus par les grandes enseignes.

A l’issue de cette rencontre, Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD), a déclaré à BFM-TV qu’un accord a été trouvé avec le gouvernement pour laisser ouvert “In toto” les services de pharmacie, de parfumerie et d’hygiène. “Cela correspond à des produits essentiels pour les Français”, Il a dit.

Article réservé à nos membres Lire aussi Confinement: les petites entreprises dénoncent des mesures «injustes» en faveur des hypermarchés et d’Amazon
  • Les commerçants veulent pouvoir rouvrir “à partir du 13 novembre”

Dans une communiqué de presse conjoint publié lundi, les représentants d’une vingtaine de fédérations professionnelles de commerçants, ainsi que les organisations Medef et CPME, appellent le gouvernement à rouvrir tous les magasins à partir du 13 novembre. << Le succès de la lutte contre Covid-19 repose autant sur l'efficacité des mesures de santé que sur son acceptabilité collective, ils invoquent. Les décisions prises ne peuvent être acceptées que lorsqu’elles sont comprises et considérées comme justes par tous. “” Il est clair que ces conditions ne sont pas présentes aujourd’hui et que les inégalités et les malentendus restent évidents “, ils disent.

READ  Le préfet du Vaucluse généralise l'usage des masques et interdit les soirées dansantes dans les bars

Dans leurs yeux “Plusieurs centaines de milliers de points de vente à travers la France et plus de 1,2 million d’emplois salariés et indépendants sont aujourd’hui menacés” par des mesures de confinement. Les associations professionnelles demandent également au gouvernement “Etendre sans délai les mesures de soutien à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille ou leur secteur”.

Article réservé à nos membres Lire aussi Reconfirmer: le gouvernement embarrassé par la polémique sur Amazon
  • Prolongation jusqu’en janvier de “l’accès aux services d’assistance”

Alors que les services de réanimation approchent de la saturation, le président Emmanuel Macron a annoncé lundi à une délégation de secouristes la prolongation “à partir de janvier”, dans une vingtaine de territoires, “Accès aux services d’assistance”, ces plates-formes de soins aux patients se sont engagées depuis un an à déverrouiller les hôpitaux, a déclaré l’Elysée. Le chef de l’Etat a << Il a rappelé son attachement au déploiement volontaire (Parmi ceux-ci) projets, qu’elle espère voir se développer dans le courant de 2021 pour couvrir le territoire “.

Annoncés en septembre 2019, en pleine crise d’urgence, ces services doivent orienter les patients 24h / 24, en ligne ou par téléphone, vers une consultation en ville, une téléconsultation ou des urgences, éventuellement en envoyant une ambulance. Doté d’un budget de 360 ​​millions d’euros, le SAS devrait initialement être opérationnel à l’été 2020. Mais le programme a été retardé avant même l’épidémie de coronavirus, en raison notamment de la réticence à créer un numéro unique à la place des lignes existantes. (15, 18, 112, 116-117 …).

  • Tests rapides de dépistage dans les aéroports, adaptations dans les transports

Test de dépistage Covid-19 “Obligatoire” Le rapide sera déployé dans les aéroports français à partir du 7 novembre pour les passagers en provenance de l’étranger, à l’exception de ceux des Etats européens, a annoncé lundi la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili. Déclarés par l’industrie du transport aérien, les tests antigéniques, moins efficaces que les tests PCR actuels, ne nécessitent pas d’analyse en laboratoire et le résultat peut être connu en dix à trente minutes.

Article réservé à nos membres Lire aussi Covid-19: tests d’antigènes dans les aéroports pour ramener les passagers

M.moi même Pompili a également assuré que les services publics essentiels seraient fournis pendant le confinement: traitement des déchets, approvisionnement en eau ou en électricité. Côté transport, “Le transport quotidien continuera à jouer un rôle clé”, a déclaré le ministre. Sur moyennes et longues distances, transport “Cela répondra à la demande”, Plus “Pour le moment, il est difficile de faire des projections”. Selon elle, les TGV ont déjà vu leurs réservations baisser à 20% de leur niveau habituel.

  • 12 millions d’élèves sont retournés à l’école, “spécial”

Après deux semaines de vacances, 12 millions d’élèves sont retournés à l’école lundi. Contrairement au printemps, les écoles, collèges et lycées restent ouverts à cette deuxième phase d’emprisonnement. Cependant, les établissements sont soumis à un protocole sanitaire renforcé, qui impose, en plus des restrictions de déplacement à la cantine ou sur l’aire de jeux, l’utilisation d’un masque à partir de 6 ans (stage préparatoire), tandis que, jusque pendant les vacances de Tous les Saints, il n’était obligatoire qu’à partir de 11 ans (collège).

READ  Des éleveurs de chevaux armés vérifient les automobilistes
Article réservé à nos membres Lire aussi Covid-19: soucis du “protocole renforcé” dans les écoles

Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a souligné l’importance de la continuité éducative: “Ce qui compte, c’est que les enfants ne perdent pas la trace de l’école (…). Nous savons très bien que dans un environnement familial et dans la vie sociale autre que l’école, il y a en fait plus de contamination qu’à l’école, donc aller à l’école n’est pas un risque pour la santé excessif par rapport au reste de votre vie », a déclaré sur France Inter.

“La situation est pénible et inquiète tous nos compatriotes, donc parents et élèves”a déclaré Rodrigo Arenas, co-président du FCPE, la première fédération de parents d’élèves. «Pour appliquer les gestes de barrière, en particulier la distanciation physique, il est nécessaire d’embaucher des enseignants à grande échelle, comme l’a fait l’Italie. C’est le seul moyen dont nous disposons pour lutter efficacement contre la propagation du virus “, Il ajouta.

Dimanche, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a plutôt évoqué la possibilité de fermer des lycées si les mesures prises ces derniers jours pour enrayer l’épidémie n’avaient pas été prises. “Suffisamment efficace”. “Nous adapterons les règles en fonction de ces données”, il a dit à al Journal du dimanche.

  • Hommage à Samuel Paty dans les écoles

Dans toutes les écoles, cette rentrée était aussi le moment de rendre hommage Samuel Paty, un professeur assassiné à la veille des vacances pour avoir montré des caricatures de Mohammed dans une leçon de liberté d’expression. “Renforcer les valeurs de la République”, lisant la lettre de Jaurès – certains passages ont été tronqués“Aux enseignants” de 1888, un texte fondateur mais difficile d’accès sur la mission des écoles publiques, moments forts de l’hommage à Samuel Paty, suivi d’une minute de silence.

READ  le geste fort des joueurs contre les violences policières, trois matchs boycottés
Article réservé à nos membres Lire aussi Retour à l’école: un “cadeau” et des soucis

Le Premier ministre, Jean Castex, s’est rendu à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), la ville où la victime enseignait, observant également une minute de silence avec les élèves d’une classe CM2, accompagnés de Jean-Michel Vuoto. Depuis son assassinat de Samuel Paty, la France a su un autre attentat contre une église à Nice et le plan Vigipirate a été élevé au niveau “Attaque d’urgence” à travers le pays. Rondes et patrouilles “Fixe et mobile” des gendarmes et des policiers ont pris place devant les 60 000 écoles du pays depuis lundi.

Lettre de Jaurès

La lettre de Jaurès pose trois principes fondamentaux: l’engagement sans faille de l’enseignant “Imprégné de ce qu’il enseigne”, la mission émancipatrice de l’école publique “Dans une démocratie libre” et confiance dans le potentiel naturel de l’enfant “À une curiosité illimitée”. “Vous avez l’intelligence et l’âme des enfants entre vos mains, vous êtes responsable du pays”, commence le texte publié dans le journal de Toulouse La dépêche en 1888 par le jeune Jean Jaurès, alors âgé de 29 ans.

Plus comme indiqué publication, le texte lu aux élèves lundi était, en fait, une version courte, ne contenant pas les passages dans lesquels Jaurès défend l’autonomie de l’enseignant et critique le recours excessif aux évaluations. Le ministère justifie ces coupes dans le journal “La volonté de fournir un outil clé en main”, je m’en souviens “Ce type de méthode pédagogique est très courant pour les commémorations”. Et demander: “Quelques lignes coupent le message général?”

Sur le portail officiel Eduscol il existe deux versions du texte: une, une page, “Convient à un public plus jeune”et une seconde “Pour les lycéens”. Jusqu’au samedi soir, seule la version courte était disponible. À partir de dimanche, la version longue est également, mais pas encore la version complète. Hommage positif à l’enseignement de paroliers élancés, le texte ne désigne jamais directement aucun adversaire, ni dans l’Église ni dans la foi et peut être considéré, en tant que tel, comme un texte de pacification.

Plus jeune parlementaire de France (1859-1914), figure socialiste de la première heure et fondateur du journal Humanité, Jean Jaurès est passé à la postérité, avec Jules Ferry, comme l’un des premiers “Hussards de la République”. Son combat pour la séparation de l’Église et de l’État conduira en 1905 à “Loi de séparation”.

Notre sélection d’articles sur les coronavirus

Le monde