Tramways CAF en France

Le journal Expansión rapporte aujourd’hui que la CAF s’est retirée de l’achat de l’usine qu’Alstom possède à Reichschoffen (Alsace, France). Les autorités européennes obligent la société française à vendre en échange du feu vert à l’acquisition de 5,3 milliards d’euros de l’activité ferroviaire de Bombardier. Cet achat sera exécuté le 29 janvier.

8 janvier Alstom aurait informé les syndicats de cette usine que la CAF n’était pas intéressée par la situation de l’opération. Les syndicats ont opté pour l’offre CAF car elle assurait la continuité de l’ensemble du personnel. Et c’est une entreprise plus présente que Skoda sur le marché français.

Bien que La position officielle de la CAF n’est pas encore connue, Alstom a jusqu’au 31 juillet 2021 pour finaliser les cessions.

D’un point de vue stratégique, les analystes de Renta4 considéreraient la nouvelle comme négative. CAF raterait l’occasion de consolider sa position de deuxième producteur sur le deuxième marché du matériel roulant en Europe et dans le monde en termes d’accessibilité.

«Cependant, nous devons parler avec l’entreprise pour pouvoir faire une évaluation finale. Après avoir remporté le dernier contrat de 2 560 milliards d’euros il y a quelques semaines avec Bombardier, il pouvait penser à consolider organiquement sa présence sur le marché français “.

«Il convient de noter que la rentabilité de l’usine de Reichsoffen dépendra de la charge de travail associée, donc opter pour le développement organique peut être beaucoup plus rentable que la voie inorganique. Cela éviterait également d’augmenter le passif du travail sur un marché aux conditions de travail rigides “.