Prêté par le club de la capitale à son homologue britannique, le gardien de but doit absolument en profiter pour remettre sa carrière sur les rails.

Reprenez une montée interrompue. Le Parisien Alphonse Areola, prêté mercredi à l’Anglais de Fulham, doit revenir après un nul raté au Real Madrid qui l’a fait régresser dans la hiérarchie des gardiens de l’équipe de France. Areola reste lié à son club formateur, celui qui lui a proposé un premier contrat professionnel il y a 11 ans, mais son prêt jusqu’au 30 juin 2021 “s’accompagne d’une option d’achat”, précise le PSG. A 27 ans, le gardien est parti pour le Londres nouvellement promu pour tenter d’annuler la saison décevante de la saison dernière, premier véritable échec de sa carrière. Jusque-là, le Parisien, passé par l’INF Clairefontaine et toutes les sélections jeunesse en France, avait grimpé tous les classements et confirmé les espoirs placés en lui.

Ligue 2 avec Lens, Ligue 1 avec Bastia, Ligue Europa avec Villarreal, Ligue des champions avec le PSG, où en 2017 il a succédé à Kevin Trapp. Mais son prêt au Real la saison dernière, à la très exigeante Maison Blanche, s’est transformé en fiasco. A Madrid, le Français n’a pas réussi à convaincre Zinédine Zidane de lui céder la place de Thibaut Courtois, pourtant disputée en début de saison. Blâmez les performances non convaincues dans les moments cruciaux où “Zizou” l’a mis à l’épreuve. Ce fut le cas en octobre contre Grenade en Liga, quand ils ont perdu les moyens sous la pression de l’attaquant Carlos Hernandes et provoqué un penalty qui a relancé les Andalous. L’élimination en Coupe contre la Real Sociedad a également été mauvaise, avec quatre buts encaissés (défaite 4-3) en quart de finale. Résultat, il sort avec un record, pas très flatteur pour le Real, de 14 buts encaissés en 13 matchs. Et au PSG, où l’ancien joueur du Real Madrid Keylor Navas s’est fermement établi en tant que propriétaire, le directeur sportif Leonardo a publiquement déclaré l’ancien titi transférable.

“C’est une situation difficile pour lui, bien sûr, à gérer mais je suis sûr qu’il va récupérer, il a besoin de temps pour jouer”

Hugo Lloris

«Je pense que (partir) est la solution pour Alphonse. C’est vrai qu’il coûte cher mais c’est un grand joueur qui a besoin de jouer », a déclaré le leader brésilien. “Alphonse n’est pas un numéro deux”, a insisté mercredi l’entraîneur Thomas Tuchel. “Il veut jouer, il veut démontrer, il veut grandir, c’est pourquoi nous cherchons une solution pour lui.” Avec son exil raté en Espagne, Areola est tombé dans la hiérarchie des gardiens de but de l’équipe de France, jusqu’à disparaître complètement du panorama. “Je ne pouvais pas le considérer comme capable d’être disponible dans cette épreuve en septembre”, a également noté lundi Didier Deschamps, l’entraîneur qui lui a offert ses trois postes. La première est survenue en septembre 2018 pour la première sortie des champions du monde de France, à Monaco (0-0), rencontre de la Société des Nations dans laquelle il s’était notamment distingué.

READ  «Un nouvel emprisonnement ne serait plus toléré», déclare le ministre de l'Autonomie

Mais le gardien numéro 3 des Bleus à la Coupe du monde, derrière Hugo Lloris et Steve Mandanda, est depuis resté stationnaire voire régressé, après une saison 2018-2019 où il tenait les cages du PSG en alternance avec la légende italienne Gianluigi Buffon. “C’est une situation difficile, bien sûr, pour lui à gérer, mais je suis sûr qu’il va récupérer, il doit jouer”, l’a publiquement encouragé lundi Lloris à propos d’Areola. Les exigences physiques de la Premier League et les grands noms auxquels elle sera confrontée régulièrement peuvent aider. À Londres, ce sera le dernier bastion d’une main-d’œuvre coupée pour effectuer la maintenance et devrait être très demandé. Montrer ou couler, c’est la question.