La stratégie de suivi des cas de contact (“contacter tracing “), mise en œuvre depuis la déconfinement pour rompre les chaînes de transmission du Covid-19, serait la meilleure stratégie à adopter? En tout état de cause, cette méthode pourrait évoluer par rapport à d’autres pays qui pratiquent le reverse tracking.

Exemple au Japon. Là, il faut éviter les cas de contact, mais souvent ce sont des proches déjà au courant de la situation, comme le conjoint du patient, ses enfants, ses parents, ses collègues … remontant le fil, découvrant qui a été contaminé , elle peut être attribuée à ces fameux «clusters» ou flambées de cas, car certains chercheurs estiment que de nombreuses contaminations sont le travail involontaire de ceux qui sont surnommés les «super contaminants». On se souvient, au début de l’épidémie en France, en février, un homme de nationalité britannique, qui avait séjourné au chalet des Contamines-Montjoie (Haute-Savoie), avait infecté onze personnes.

Cette méthode de suivi inversé vous permettrait également d’identifier les zones où vous êtes contaminé. Les épidémiologistes ont identifié des abattoirs, des chorales, mais des doutes subsistent sur la propagation du virus dans les transports en commun, les bars ou les restaurants.

Le suivi inversé a déjà été utilisé avec nous. En février dernier dans l’Oise, les autorités sanitaires ont tenté de déterminer la ou les personnes à l’origine de la contamination de deux cas positifs de coronavirus n’ayant pas voyagé vers une zone à risque. Mais pourquoi ne le faisons-nous plus? Parce que découvrir qui a infecté une personne est extrêmement long et fastidieux. Était-ce dans le métro, à la cantine, chez le coiffeur? On ne sait souvent pas. De plus, dans l’Oise, l’identité du patient zéro n’a pas été totalement décidée. Cette méthode de suivi inversé est comme une enquête policière – un travail minutieux. Au milieu d’une épidémie, il n’est pas certain que les épidémiologistes aient le temps de le faire.

READ  La confiance dans les vaccins est essentielle pour arrêter Covid-19