Recherche du domicile de Delphine Jubillar et de son mari

Cagnac-les-Mines, 23 décembre 2020. – Des volontaires se battent pour retrouver Delphine Jubillar, une infirmière de 33 ans disparue dans le Tarn à la mi-décembre. – AFP

“Aucune constatation intéressante n’a été faite”, a déclaré le procureur adjoint de Toulouse, Alix Cabot-Chaumeton. Ce jeudi, une perquisition a eu lieu au domicile de Delphine Jubillar, infirmière manquante dans la nuit du 15 au 16 décembre, à Cagnac-les-Mines en
Tarn. Cette perquisition a été effectuée “par les enquêteurs et la police scientifique”, poursuit le magistrat, en présence du mari de la jeune femme. Les enquêtes se poursuivront et “seront de plus en plus approfondies”, a-t-il conclu.

La piste pénale est désormais privilégiée dans cette affaire après une enquête judiciaire ouverte mercredi pour “arrestation, enlèvement, détention ou crise d’épilepsie“” Rien n’indique “que la disparition de cette mère de 33 ans, au bord du divorce, Delphine Jubillar,” aurait pu être volontaire “, avait indiqué l’avocat de Toulouse Dominique Alzeari, après une journée dans une ville battue encadrée par la gendarmerie et ayant rassemblé plus d’un millier de volontaires.

Deux juges d’instruction saisis

Initialement ouvert pour “Disparition inquiétante” par le procureur d’Albi, l’enquête est désormais entre les mains de deux juges d’instruction toulousains “compte tenu de l’importance et de la complexité de l’affaire”. Cette jeune maman de deux enfants “serait partie seule à pied dans la nuit” et “c’était tôt le matin que le mari se serait rendu compte que sa femme n’était plus à la maison et aurait porté plainte contre elle”, avait indiqué lundi le procureur Albi.



529

Actions

READ  Ligue 1: Saint-Etienne rate le tir parfait contre Angers (0-0)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here