Un bug et une grande anxiété pour des milliers de retraités français vivant à l’étranger. “Il y avait une inquiétude concernant l’ordre de virement du 9 septembre aux assurés disposant d’un compte bancaire en France avec une adresse postale en Thaïlande, au Brésil, en Croatie et en Australie”, reconnaît la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) nous a demandé des informations. sur les retards de paiement des pensions. Le système informatique a ainsi rejeté 3 000 ordres de transfert considérés comme «à risque» et les retraites n’ont pas commencé.

Cela n’a pas manqué d’inquiéter Maurice Strahm-Wannaudom, retraité depuis trois ans à Phuket, en Thaïlande. «Ici, si vous ne payez pas le loyer à temps, vous payez une amende de 10 euros par jour de retard et risquez l’emprisonnement et la déportation si vous êtes un fainéant. Je ne rigole pas! »Explique-t-il, déplorant le manque de communication de la part du fonds. Sur le groupe Facebook French Retiree en Thaïlande, certains s’inquiètent d’une autre conséquence: le refus de l’extension du visa «retraite». Car en Thaïlande, il est essentiel que le compte bancaire local soit financé à hauteur d’au moins 800 000 bahts, soit 21 660 euros, pour prétendre rester dans le pays.

Une solution en cas de “difficulté critique”

L’incident a été identifié dès le 10 septembre. Cnav affirme avoir effectué des transferts manuels dès qu’un assuré s’est manifesté, expliquant qu’il était en grande difficulté. Dans le même temps, les ordres de virement ont été réémis et, là encore la caisse de retraite de base assure, lundi ils doivent se matérialiser sur des comptes courants. Il faut souvent une semaine supplémentaire pour transférer ce montant sur des comptes à l’étranger. La direction du fonds informe qu’en cas de “difficulté critique”, il est possible de demander un virement sur un compte courant étranger – pour cette raison, les assurés doivent contacter strictement leur fonds par téléphone ce lundi matin.

READ  l'ancien président Ibrahim Boubacar Keïta autorisé à se faire soigner aux Emirats Arabes Unis pendant trois mois

En colère, certains retraités se demandent pourquoi ce bug se produit maintenant alors que, jusque-là, les transferts se passaient bien. Du coup, sur les réseaux sociaux, des rumeurs se sont répandues, comme celle-ci, fortement contestée par le Cnav, selon lesquelles il s’agirait d’un «sabotage ciblé» initié par des personnels mécontents du fonds. Encore une “fake news” fortement démentie par Cnav sur Twitter.