Rome se rend aux urnes au milieu de la tension du pass Covid

Le candidat de centre-droit, animateur radio et avocat Enrico Michetti, est soutenu par une alliance entre les Frères d’extrême droite d’Italie (FdI), la Lega de droite de Matteo Salvini et Forza Italia de centre-droit.

Le professeur d’histoire et ancien ministre des Finances Roberto Gualtieri est le candidat du Parti démocrate (PD) de centre-gauche.

Le scrutin – qui a lieu dimanche et lundi – intervient après qu’il n’y a eu aucun gagnant général dans les sondages il y a deux semaines.

La semaine dernière, la petite-fille du leader fasciste italien Benito Mussolini, Rachele Mussolini, a remporté un second mandat en tant que conseillère municipale à Rome lors des élections municipales des 3 et 4 octobre.

Député pour Fratelli d’Italia, il a remporté plus de 8 200 voix – le plus grand nombre de voix pour tous les candidats – et une énorme augmentation par rapport aux 657 voix qu’il a reçues lors du scrutin de 2016.

Fratelli d’Italia, descend du parti néo-fasciste conservateur MSI – ou parti du Mouvement social italien – et est dirigé par Giorgia Meloni.

Les bureaux de vote ferment à 15 h, heure locale (9 h HE) le lundi.

Le scrutin intervient au milieu des tensions politiques concernant le nouveau « Green Pass » du pays qui oblige tous les travailleurs à se faire vacciner deux fois ou à pouvoir montrer des preuves d’un test Covid-19 négatif ou d’une récupération récente.

Le 9 octobre, des manifestations ont éclaté à Rome, devenues violentes, pour le passage à niveau, entré en vigueur vendredi. C’est le mandat le plus dur pour les travailleurs en Europe.

READ  Sussmann n'est pas coupable d'avoir menti au FBI en 2016 pour Hillary Clinton

Samedi, sur la Piazza San Giovanni de la ville, une manifestation a eu lieu contre les mouvements fascistes des syndicats nationaux italiens.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here