Sam Bennett sprinte pour remporter la troisième étape et double à la Vuelta a España | Vuelta d’Espagne

Sam Bennett a remporté la troisième étape de la Vuelta a España, la deuxième victoire consécutive du pilote Bora-Hansgrohe, avec un sprint massif dans la ville néerlandaise de Breda.

L’Irlandais semblait hors de combat après le dernier virage à droite dans le dernier kilomètre, avec Pascal Ackermann (UAE Team Emirates) apparemment parfaitement positionné après une solide avance de ses coéquipiers.

Mais une longue et directe traînée vers la ligne d’arrivée à la fin d’une boucle plate de 193,5 km a donné à Bennett le temps et l’espace pour accélérer devant ses rivaux et prouver qu’il est l’arrivée la plus puissante du dernier grand tour de la saison. . Mads Pedersen (Trek-Segafredo) est deuxième et Dan McLay (Arkéa-Samsic) est troisième.

Edoardo Affini portera mardi le maillot rouge de leader absolu de la quatrième étape après le succès du contre-la-montre par équipes de Jumbo-Visma vendredi.

Bennett a déclaré: «Ce fut un combat assez difficile et les gars, encore une fois, que puis-je dire? Merci beaucoup pour votre engagement. Les gars se sont occupés de moi dans le groupe toute la journée, me donnant des biberons quand c’était dur.

« Aujourd’hui n’était pas difficile du point de vue de la Vuelta, mais il y a eu beaucoup d’accélération en sortie de virage toute la journée, c’était une journée vraiment nerveuse, mais encore une fois, le travail qu’ils ont fait en finale… c’était une masterclass . Que cela se produise pendant deux jours de suite est plutôt cool. C’est un regain de confiance, c’est certain.

Bennett a été négligé par son équipe pour la sélection du Tour de France cette année et a été lié à un déménagement ailleurs, mais cette paire de victoires – neuvième et dixième sur les grands circuits – pourrait maintenant changer la donne. Il a déjà remporté deux étapes du Tour de France et trois du Giro d’Italia et est le deuxième Irlandais, après Sean Kelly, à remporter 10 victoires d’étape sur un circuit majeur.

Ce fut une journée nerveuse et mouvementée en selle pour les coureurs, avec des vents de travers potentiels troublant les prétendants au classement général et la vitesse globale moyenne était légèrement inférieure à 50 km/h.

Une échappée de sept hommes avec Thomas De Gendt (Lotto Soudal) s’est arrêtée dans les derniers kilomètres après que le vétéran belge ait remporté le seul sprint intermédiaire de la journée à 12 km de l’arrivée.

Conduire vite

Comment puis-je m’abonner aux dernières alertes d’actualités sportives ?

Montrer

  • Téléchargez l’application Guardian depuis l’iOS App Store sur iPhone ou le Google Play Store sur les téléphones Android en recherchant « The Guardian ».
  • Si vous avez déjà l’application Guardian, assurez-vous d’utiliser la dernière version.
  • Dans l’application Guardian, appuyez sur le bouton jaune en bas à droite, puis allez dans Paramètres (l’icône d’engrenage), puis Notifications.
  • Activez les notifications sportives.

Merci pour vos commentaires.

Il y avait de nombreux virages serrés et des éléments de mobilier de route à surmonter, et Richard Carapaz (Ineos Grenadiers) s’est écrasé vers la fin mais a été ramené en toute sécurité dans le groupe par ses coéquipiers.

La course se déplace désormais en Espagne, avec une journée de transfert lundi avant la quatrième étape entre Vitoria-Gasteiz et Laguardia au Pays basque, une étape de moyenne montagne de 152,5 km.

READ  Avant-première : contre-la-montre mondial féminin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here