Démissions en cascade dans l’entourage du président américain. L’ancien chef de cabinet de Donald Trump, Mick Mulvaney, a annoncé jeudi 7 janvier qu’il démissionnait de son poste de diplomate pour protester contre la violente intrusion de partisans du président au Capitole la veille.

«Je ne peux pas rester, pas après hier. Nous ne pouvons pas voir ce qui s’est passé hier et nous voulons en faire partie de quelque manière que ce soit. “il a dit sur CNBC celui qui était devenu émissaire américain en Irlande du Nord depuis son départ de la Maison Blanche au printemps dernier. “Ceux qui choisissent de rester, et j’en ai parlé à certains d’entre eux, le font parce qu’ils craignent que le président nomme quelqu’un de pire” à leur place, il justifia. Cependant, les départs sont à la hausse après que des manifestants pro-Trump ont fait une descente sur Capitol Hill à Washington le mercredi 6 janvier.

La secrétaire aux transports du président américain Elaine Chao, en poste depuis 2017, a également annoncé sa démission jeudi, la citant “difficulté” face à l’invasion du Capitole par les partisans du président Trump la veille. «Notre pays a vécu un événement traumatisant, totalement évitable (…) cela m’a tellement bouleversé que je ne peux pas l’ignorer “, justifiée dans une note de la femme qui est, dans la ville, l’épouse du chef des sénateurs républicains Mitch McConnell. Il est le premier membre du cabinet de Donald Trump à annoncer sa démission de la violence sur Capitol Hill mercredi.

Dilemme dans l’entourage présidentiel

Au lendemain des violences de mercredi, le conseiller adjoint à la sécurité nationale Matt Pottinger, l’architecte de la politique chinoise de Donald Trump, a démissionné. Ainsi que Stephanie Grisham, ancienne porte-parole de la Maison Blanche. Mais cette dernière n’a pas évoqué les événements du Capitole dans le communiqué annonçant son départ.

READ  L'OMS appelle à "resserrer les contrôles" après la découverte d'une variante de Covid-19

D’autres départs sont attendus

Dans une vidéo publiée sur Twitter mercredi, Donald Trump a réitéré ses accusations sans preuve d’une élection présidentielle volée en faveur de son adversaire Joe Biden, qui sera écrasé le 20 janvier. Il a salué ses partisans qui ont envahi le Capitole, les appelant des gens “Spécial”, comme il leur a demandé de quitter les lieux, ce que la police a obtenu par la suite. Une réaction qui a surpris même au sein de l’équipe présidentielle.

Article réservé à nos membres Lire aussi Les partisans de Donald Trump font une descente au Capitole: “C’est un énorme échec de la police américaine”

Deux des principaux conseillers de la Première Dame, Melania Trump a également annoncé son départ mercredi et le conseiller à la sécurité nationale Robert O’Brien, le superviseur de Matt Pottinger, envisageait de démissionner, selon l’agence de presse Reuters. D’autres départs sont attendus, selon les médias américains, qui devraient encore augmenter le record de «chiffre d’affaires» de l’administration Trump.

Le Monde avec l’AFP, l’AP et Reuters