La chanteuse et actrice belge est décédée vendredi à la maison à l’âge de 92 ans.

Le monde culturel pleure le décès d’Annie Cordy. A l’annonce de son décès, vendredi 3 septembre, à son domicile près de Cannes, après une crise cardiaque du célèbre interprète de Tata Yoyo, La femme de chambre du prêtre ou Chocolat chaud, ses amis ainsi que de nombreuses personnalités du monde politique ont réagi promptement et confiants dans leur attachement à celle qui se faisait appeler «Nini».

Alors Line Renaud, son amie, a rendu hommage à l’artiste, expliquant qu’il avait “J’ai beaucoup ri” avec elle : «Annie a été mon amie toute ma vie. J’ai tellement de souvenirs à ses côtés. Nous avons tellement ri! Ma douleur est immense. Tu me manqueras terriblement, ma Nini. Ta réplique.

“Annie était une artiste complète qui savait tout faire, danser, chanter, jouer, bouger et faire rire les gens. C’était une grande professionnelle aux multiples talents, elle était la française Lucy Ball”, de son côté, a déclaré Mireille Mathieu à l’AFP. L’hôte Stéphane Bern, un autre de ses proches, salué pour la première fois sur Twitter “uune show-girl généreuse et pleine de talents “avant de parler sur franceinfo et de discuter “une femme d’une grande gentillesse”, “formidable”.

c’était l’amour de la vie avant tout, elle prenait tout comme un cadeau du ciel, tout lui souriait parce qu’elle souriait à la vie.Stéphane Bernvers franceinfo

Frédéric François, lui, loin Facebook, “pleure ce gentil et adorable clown qui m’a tant fait rire et qui m’attriste aujourd’hui”. Michel Denisot l’a salué “Talent” et le “joie de vie” d’un “actrice et chanteuse joyeuse et populaire”.

Le monde politique a également rendu hommage au chanteur, tout comme le Premier ministre, Jean Castex: “Populaire et ensoleillé, en ville comme sur scène. Joyeuse et généreuse, avec son public et avec ses amis. Annie Cordy aussi. Avec elle disparaît la bande originale d’une vie faite de bonheur simple, sincère et communicatif. Merci. Madame.! “, a tweeté la résidente de Matignon.

“Pour beaucoup de Français, ce cousin belge était une présence familière, chaleureuse, amicale, qui donnait de la légèreté à leur vie”, a réagi le ministère français de la Culture. De l’autre côté de la frontière, la Première ministre belge Sophie Wilmès s’est exprimée sur Twitter “une artiste établie dont l’humour et la joie de vivre ont si bien représenté cette ‘belgitude’ que nous aimons tant. Elle a conquis le cœur de nombreuses générations”.