Le limogeage de Stéphane Guy n’est pas sans conséquences au sein de la rédaction sportive de Canal +. Certains n’hésitent pas à comparer le groupe à une dictature.

Libéré la veille de Noël pour avoir dit au revoir en marge d’un match de L1 commentait Sébastien Thoen licencié de Canal + pour sa participation à un sketch parodiant une émission de CNews, Stéphane Guy aurait été «injuste» dans sa direction, ce qui il l’accuse également d’avoir «pris l’antenne en otage» pour faire passer son message. Une lourde sanction qui ne passe pas au sein de la rédaction des sports de groupe.

Nous venons de découvrir que nous travaillions dans une dictature. Si vous êtes en Corée du Nord, comment réagissez-vous? », Interroge un journaliste de la chaîne cryptée sollicitée par L’Equipe. Et anticiper une probable division au sein de la rédaction en réaction: ” Il y a ceux qui voudront aller au feu et qui penseront que c’est trop dangereux et surtout que ce sera inutile. […] Si l’actionnaire veut se séparer d’une centaine de personnes, voire de deux cents si nécessaire, il le fera. Et les reporters sportifs sur le marché, en ce moment, ce n’est pas ce qui manque. Il l’a fait sur I-Télé, pourquoi ne devrait-il pas le refaire?

L’iTélé précédent

Par «Lui», on entend Vincent Bolloré, principal actionnaire de Vivendi, la société mère de Canal +. ” Vincent Bolloré veut clairement influencer les élections présidentielles de 2022, notamment grâce à CNews. Et tout ce qui peut faire obstacle à cette stratégie, tout ce qui a à voir avec son canal d’information, son jouet, ne fonctionne pas. Il n’y a pas d’ironie, il veut se souvenir qui est le commandant à bord. Et pour cela, il est impitoyable », Note un représentant du personnel consterné par la tournure des événements.

READ  Thomas Tuchel (PSG) après Montpellier: "Il est important que nous acceptions de souffrir"

Et L’Equipe a rappelé que la grève entamée il y a quatre ans au sein de la rédaction d’iTélé (aujourd’hui CNews), pour demander des garanties d’indépendance à l’époque, avait provoqué le départ «volontaire». 80 journalistes sur 130 ».

Lisez aussi:
Stéphane Guy limogé par Canal +
Message de soutien de Delort à Stéphane Guy
Un L1 pour 800 millions d’euros?

Le précédent
Suivant

  • 1/9

    Jean-Clair-Todibo

    Embauché pour 1 million d’euros en janvier 2019.

  • 2/9

    Clément Lenglet

    Embauché pour 38 millions d’euros en 2018.

  • 3/9

    Yerry Mina

    Embauché pour 12 millions d’euros en 2017.

  • 4/9

    Marlon

    Embauché pour 5 millions d’euros en 2017.

  • 5/9

    Samuel umtiti

    Embauché pour 25 millions d’euros en 2016.

  • 6/9

    Jérémy Mathieu

    Embauché pour 20 millions d’euros en 2014.

  • 7/9

    Thomas Vermaelen

    Embauché pour 19 millions d’euros en 2009.

  • 8/9

    Dmytro Chygrynskyi

    Embauché pour 25 millions d’euros en 2009.

  • 9/9

    Martin Cáceres

    Embauché pour 16,5 millions d’euros en 2008.