Sydney a averti que le pire pourrait être en route, les cas de COVID-19 au plus haut de 2021

Un homme passe sous un message de santé publique sur la distanciation sociale affiché dans un centre commercial du centre-ville lors d’un verrouillage pour freiner la propagation d’une épidémie de maladie à coronavirus (COVID-19) à Sydney, Australie, le 6 juillet 2021. REUTERS / Loren Elliott

MELBOURNE, 10 juillet (Reuters) – L’État australien de Nouvelle-Galles du Sud a signalé samedi la plus forte augmentation quotidienne d’infections à coronavirus acquises localement cette année, les autorités avertissant que le pire pourrait encore arriver pour Sydney, qui traverse une période difficile de trois semaines. bloquer.

Il y a eu 50 nouveaux cas de transmission communautaire dans l’État le plus peuplé du pays, contre 44 hier, le précédent record de 2021. Cela porte l’épidémie de variante Delta hautement infectieuse à 489 cas.

Parmi les cas de samedi, 26 étaient des personnes qui avaient passé du temps dans la communauté alors qu’elles étaient contagieuses, approfondissant les inquiétudes quant à la prolongation du blocus de plus de 5 millions de personnes à Sydney et dans ses environs.

« Quand vous savez qu’il y a 26 cas infectieux dans la communauté, la seule conclusion que nous pouvons tirer est que les choses vont empirer avant de s’améliorer », a déclaré la première ministre de l’État Gladys Berejiklian lors d’un briefing télévisé.

« Je pense qu’il est assez clair que si nous ne réduisons pas ce niveau de personnes contagieuses dans la communauté, nous ne pourrons pas changer les choses le plus rapidement possible ou le plus rapidement possible. »

Il y a 47 cas à l’hôpital, ce qui représente environ une personne sur 10 infectée lors de l’épidémie actuelle. Parmi eux, 19 personnes ont moins de 55 ans et 16 sont en soins intensifs, dont un adolescent.

READ  Un responsable ukrainien affirme que "tout a été fait pour aider les soldats de Marioupol"

Aucune personne complètement vaccinée n’a eu besoin d’être hospitalisée et 79 % des personnes hospitalisées n’ont reçu aucune dose, ont indiqué les autorités sanitaires. Les vaccins ne sont disponibles en Australie pour l’instant que pour les personnes de plus de 40 ans et celles appartenant à des groupes à risque en raison de leur santé ou de leur travail.

Le pays s’en est bien mieux sorti que de nombreux autres pays développés en maintenant son nombre de COVID-19 relativement bas, mais son lancement de vaccination a été parmi les plus lents en raison des contraintes d’approvisionnement et du changement de conseil médical pour son pilier AstraZeneca.

Reportage de Lidia Kelly; Montage de Lincoln Feast et William Mallard

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here