Tennis-Mon ​​corps a dit “Non”, dit Pavlyuchenkova, vice-champion de Roland Garros

par Julien Pretot

PARIS (Reuters) – Anastasia Pavlyuchenkova a failli remporter son premier titre du Grand Chelem lors de son 52e tirage majeur, mais après la finale de Roland-Garros samedi, elle a déclaré qu’elle avait finalement été trahie par son propre corps. .

Sa jambe gauche a été enveloppée de ruban adhésif dans le deuxième set et la Russe a révélé qu’elle souffrait d’un problème au genou depuis le troisième tour.

Elle s’est battue tout le temps mais est sortie dans une défaite 6-1 2-6 6-4 lorsque son adversaire tchèque, Barbora Krejcikova, a remporté son premier titre du Grand Chelem.

“Ma jambe, je dois être honnête, je n’en ai pas parlé car j’étais encore dans le tournoi. Je ne voulais pas que mes adversaires l’entendent. Mais le match de Sabalenka (au troisième tour), j’étais en fait en mauvaise forme physique “, a déclaré Pavlyuchenkova aux journalistes de l’équipe.

“Je ne sais même pas comment j’ai gagné ce match parce que j’ai également eu un traitement médical là-bas, j’ai dû panser ma jambe. J’ai lutté avec mes genoux pendant un moment, avec mon genou gauche.

“Cela m’a causé beaucoup de douleur au genou par la suite parce que j’ai beaucoup compensé dans mon corps. En fait dans le troisième set lors du match de Sabalenka, je me suis dit: ‘Si je gagne ce match, je pleure’. C’est vraiment dommage. , je joue tellement bien, mais mon corps me dit ceci : ‘Je ne veux pas continuer'”.

Elle a laissé Pavlyuchenkova avec des problèmes dans ses jeux de service et elle a été brisée six fois par Krejcikova.

READ  'Les Chroniques de Narnia' sur Netflix: tout ce que nous savons jusqu'à présent

“Quand j’ai atterri sur mon service, j’ai ressenti beaucoup de douleur à l’arrière de ma jambe. C’était presque comme un tir, alors j’ai dû conclure. Ensuite, j’ai perdu ce match 4-3 (au troisième set) parce que c’était contre le vent”, a-t-il expliqué.

“J’ai toujours eu l’impression qu’il poussait sur mon service. J’ai senti que je devais en faire un peu plus avec mon service.”

Pavlyuchenkova, cependant, était reconnaissant d’avoir atteint la finale, n’ayant jamais atteint les quarts de finale dans aucun Grand Chelem auparavant.

“Je veux croire que le meilleur reste à venir, donc je pense que c’est ainsi que je devrais aborder l’ensemble de la situation”, a-t-il déclaré.

“Aujourd’hui je me suis dit, en regardant mes amis, qu’au début j’étais évidemment au bord des larmes, c’est toujours triste de perdre, mais ensuite quand j’ai regardé mes amis, je pense qu’il y a des choses bien plus importantes dans la vie que parfois même ce trophée.

“Je me sens aimé. Je pense que la meilleure chose que vous puissiez avoir, ce sont des amis et une vie en dehors du tennis, ce qui est en fait encore plus important que le trophée aujourd’hui.”

(Reportage par Julien Pretot ; Montage par Hugh Lawson)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here