Tour de France : Mark Cavendish ferme le record avec la 33e victoire de la dixième étape | Tour de France

Mark Cavendish a poursuivi son fabuleux retour sur le Tour de France à Valence, s’accrochant au champion national belge Wout Van Aert pour remporter la 33e victoire d’étape de sa carrière de coureur professionnel. Sa troisième victoire d’étape sur le Tour de cette année lui laisse juste un de moins pour égaler le record d’Eddy Merckx, qui a été cinq fois vainqueur du Tour.

Cavendish, qui a survécu à un week-end torride de courses alpines, était chez lui dans la Drôme. Une fois de plus, l’avance qui lui a été donnée était exemplaire avec six de ses coéquipiers Deceuninck Quick-Step qui ont roulé jusqu’à la ligne d’arrivée pour organiser un autre sprint captivant, qui a ouvert la voie à des célébrations plus réjouissantes.

« La réception a été incroyable », a déclaré Cavendish à propos de ses derniers succès. « J’en ai été absolument touché. Je l’entends du public français. Ils ont été incroyables et tout le soutien du monde entier a été incroyable. Cela en vaut vraiment la peine.

« J’espère que les gens pourront être inspirés ou avoir de l’espoir quand ils penseront que les choses sont terminées », a-t-il déclaré à propos de son retour au sommet de son sport. « Si d’autres peuvent s’en inspirer, c’est la plus grande joie que je puisse tirer de ce Tour de France. »

Mais Cavendish a avoué qu’au départ de la première étape du Tour en Bretagne, il avait de gros doutes sur la sagesse de son retour. « Les 20 premiers kilomètres du premier jour, je me suis dit : ‘Qu’est-ce que tu as fait, bordel ?’ », a-t-il déclaré. « À la vitesse à laquelle ils allaient, je me suis dit : « Qu’est-ce que je voulais ici ? » »

« Mais tu entres juste, » dit-il. « Chaque année, vous oubliez. Chaque année, vous venez à Paris et vous pensez : ‘C’est la pire chose que j’aie jamais faite’ et puis mardi, vous attendez que je revienne ».

L’arrivée plate de l’étape de transition, des Alpes à la vallée du Rhône, était idéale pour le sprinteur rajeuni, qui avait déjà remporté deux étapes cette année, à Fougères et Châteauroux. À un moment donné cette année, sa forme était tellement ancrée dans la stase qu’un retour sur le Tour ressemblait à de la folie. Maintenant, après trois victoires en 10 étapes, il a l’air inspiré.

« J’ai toujours été professionnel. Je fais ma formation, je fais mon travail. Si j’ai besoin d’aller à une course, je suis prêt et c’est tout ce que j’ai fait cette année. Cela semble assez peu romantique, mais je savais que j’étais physiquement prêt.

« J’avais fait l’entraînement, je pouvais traverser les montagnes et je pouvais au moins être compétitif. C’était la première fois depuis longtemps que je n’avais aucune excuse sur laquelle me rabattre. »

Cavendish lève les yeux au ciel lorsque le record de Merckx est mentionné, mais maintenant il n’y a plus moyen de le contourner. Avec potentiellement quatre sprints restants, dont le plus prestigieux, sur les Champs-Élysées à Paris, le joueur de 36 ans a toutes les chances d’usurper le coureur surnommé « Le Cannibale » avec son appétit renouvelé pour le succès.

Mais une chose est sûre : Cavendish n’égalera pas mercredi le record de Merckx alors que tous les regards se tournent vers la double ascension du Mont Ventoux, sur la onzième étape de 199 kilomètres de Sorgues à Malaucène. L’étape sur la redoutable montagne provençale sera brutale et pourrait s’avérer décisive, si Tadej Pogacar de l’équipe UAE reproduisait la forme d’alpinisme qui réduisait ses rivaux à de simples équipiers dans les Alpes.

Tadej Pogacar en route pour Valence. Photographie : Rex / Shutterstock

Comme lors des trois derniers jours, d’autres questions ont été posées au champion en titre du Tour Pogacar, après son arrivée à Valence, sur son domaine et on lui a également demandé s’il mettrait à disposition ses fichiers de puissance.

« Hier, on m’a posé ces questions et j’ai présenté les faits. Je ne sais pas quoi faire pour prouver mon innocence », a-t-il déclaré à propos du scepticisme de sa part. Après les incidents des premiers jours, le terrain n’était pas au niveau qu’il devrait être. .

« Ouvrir mes fichiers ? J’aimerais bien, mais le fait est que tout le monde voit vos fichiers et peut les utiliser contre vous dans la course. Mais je peux vous dire que je pousse de bons watts, c’est pourquoi je suis le premier.

READ  Football-Belgique au classement défavorisé sur la route de l'Euro 2020

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here