Les relations entre le président américain et son ministre de la Défense sont tendues depuis que le chef du Pentagone s’est publiquement opposé au déploiement de l’armée pour réprimer les manifestations antiracistes dans le pays en juin.

Par Le Figaro avec l’AFP

Donald Trump en Floride le 2 novembre 2020.
Donald Trump en Floride le 2 novembre 2020. CARLOS BARRIA / REUTERS

Le président américain Donald Trump a annoncé lundi 9 novembre le limogeage tant attendu de son ministre de la Défense Mark Esper, qui sera remplacé par le directeur du National Counterterrorism Center, Christopher Miller.

“Chris fera un excellent travail! Mark Esper est renvoyé. Merci pour son service”, a tweeté sans cérémonie le président des États-Unis, deux jours après que les médias ont annoncé sa défaite à Joe Biden à l’élection présidentielle américaine.

Les relations entre le président chaud de 70 ans et le technocrate Mark Esper, 56 ans, étaient tendues depuis que le chef du Pentagone s’est publiquement opposé au déploiement de l’armée en juin pour réprimer les manifestations antiracistes dans le pays. À ce moment-là, la perte d’influence de Mark Esper était devenue palpable et il avait disparu des écrans, ne donnant plus d’interviews et ne donnant que des discours préparés à l’avance.

Christopher Miller devient ministre par intérim jusqu’au 20 janvier 2021. Techniquement, il est le cinquième chef du Pentagone de Donald Trump, après l’ancien général de la marine Jim Mattis, l’ingénieur de Boeing Patrick Shanahan et le chef de la marine Richard Spencer qui ont dû prendre brièvement les rênes en attendant la confirmation du Sénat d’Esper en juillet 2019.

READ  Joe Biden peut compter sur Hillary Clinton comme électeur principal

VOIR ÉGALEMENT – Déni, tristesse et début de démission chez les pro-Trump en Pennsylvanie