Un choix de critiques de cinéma à ne pas manquer au Westpac Openair Cinema

Situé à Fleet Steps, à côté du Royal Botanic Garden, le cinéma Westpac Openair offre une vue qui pourrait rivaliser avec ce que vous regardez réellement sur l’écran de cinéma. Mais regardez, ça vaut probablement le risque.

Une large gamme de plats et de boissons est proposée au bar privé et dans les salles à manger regroupées autour de l’écran de cinéma à trois étages. Voici nos meilleurs choix pour les films à venir cet été.

Summer of Soul (… Ou, quand la révolution ne pouvait pas être diffusée à la télévision) (PG)

Utilisant un large éventail de séquences tournées pour une émission télévisée qui n’a jamais eu lieu, ce retour sur le presque oublié Harlem Cultural Festival de 1969 à Marcus Garvey Park à New York a remporté à la fois le Grand Prix du Jury et le Sundance Audience Award Festival cette année. On comprend facilement pourquoi : dans ses débuts de réalisatrice, Ahmir « Questlove » Thompson parvient à contextualiser le concert (qui s’est déroulé sur six week-ends), à la fois socialement et musicalement, tout en fournissant de nombreuses images des actes eux-mêmes. C’est un retour sur un été où tout a changé, notamment la mode des années 60.

Projection : 9 janvier

La dépêche française (M)

Salué pour l’imagerie colorée et l’extraordinaire artifice de ses films, le talent du scénariste-réalisateur Wes Anderson avec les émotions est souvent négligé, mais ce sont les moments calmes qui persistent dans ce film d’anthologie souvent exagéré. Présentant une série d’histoires d’un magazine américain fictif basé en France, les escroqueries, les escroqueries, les étudiants en émeute, les enlèvements, les poursuites en voiture et les comportements criminels en général ne manquent pas, tous présentés sous la marque Anderson. Le casting stellaire (dont Bill Murray, Tilda Swinton, Timothée Chalamet, Benicio del Toro, Jeffrey Wright et Adrien Brody) s’amuse également. Mais sous les singeries frénétiques, un cœur étonnamment sensible bat.

READ  Football Ligue 1 - TV: Sébastien Thoen licencié, Canal + accuse Julien Cazarre!

Projection : les 11 et 19 janvier.

Duna (H)

Sur fond d’intrigues et d’intrigues à travers la galaxie, un jeune homme découvre que son destin, s’il choisit de l’accepter, pourrait remodeler la vie de milliards de personnes. Le réalisateur Denis Villeneuve prend les dimensions du roman de science-fiction classique de Frank Herbert, présentant une série d’images et de scènes épiques alors que Paul Atréides (Timothée Chalamet) passe de la sécurité de sa noble maison à une lutte désespérée pour survivre sur la planète désertique Dune, où l’eau est plus précieuse que l’or et les vers des sables géants attaquent tout ce qui bouge. C’est un spectacle brillant, le genre de film qui demande à être vu sur grand écran, ce qui fait d’Openair l’endroit idéal.

Projection : 14 et 22 janvier.

Le pouvoir du chien (M)

Centré sur une performance effrayante de Benedict Cumberbatch, le western de Jane Campion est aussi émotionnellement brutal que le cadre de la campagne. Nous sommes en 1925 et deux frères – le tyran Phil (Cumberbatch) et son frère plus doux George (Jesse Plemons) – trouvent leur équilibre précaire à la dérive lorsque George épouse la veuve Rose (Kirsten Dunst) et porte son fils Peter (Kodi Smit-McPhee) dans leur vie. Campion est un maître de la sous-estimation, présentant de manière vivante la dynamique de pouvoir changeante et les désirs entre le quatuor alors que leurs émotions bouillonnantes menacent constamment de devenir incontrôlables.

Projection : le 16 janvier.

Histoire du côté ouest (M)

Le film musical à succès de Broadway en 1961 est à juste titre considéré comme un classique, mais la mise à jour de Steven Spielberg aurait pu être meilleure. Embrassant à la fois la magie de l’original et les réalités raciales et culturelles évoquées il y a seulement un demi-siècle, c’est l’histoire de Tony (Ansel Elgort) et Maria (Rachel Zegler), qui trouvent l’amour malgré leur implication dans des gangs de rue rivaux de New York. York (il est blanc, elle est portoricaine). À la fois tendre histoire d’amour et exemple étonnant de la comédie musicale à son apogée, les prouesses cinématographiques et l’énergie pure de Spielberg en font un incontournable.

READ  "Power Of The Dog", "Dune" remportent les meilleurs prix BAFTA

Projection : les 25 et 29 janvier.

Cet article est produit par Broadsheet en collaboration avec Westpac Openair. Les billets sont en vente dès maintenant via Ticketmaster. Pour plus de détails et le programme complet du film, veuillez visiter ici.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here