Un gymnase qui a défié le blocus lié à au moins 580 infections et un décès

Les responsables de la ville tentent de comprendre comment un seul gymnase de Québec qui a refusé d’obéir aux ordres de verrouillage peut avoir été lié à l’infection d’au moins 580 personnes, dont un homme de 40 ans décédé après avoir contracté le COVID.

Les autorités sanitaires ont déclaré CBC que le Mega Fitness Gym avait enfreint au moins trois ordonnances de santé publique avant d’être contraint de fermer le 31 mars, alors que la ville était sous un autre verrou en raison de la hausse des taux d’infection. L’épidémie a incité les autorités sanitaires locales à mener une enquête épidémiologique sur la façon dont le virus a réussi à se propager si rapidement et si les infections étaient causées par la variante britannique mortelle.

Le propriétaire du gymnase, Daniel Morino, avait protesté contre les fermetures d’entreprises imposées par le gouvernement en rouvrant ses installations au milieu d’un verrouillage au niveau provincial l’été dernier. Selon CBC, le propriétaire du gymnase avait partagé des publications sur les réseaux sociaux qui minimisaient la gravité du virus et soulevaient des doutes sur la nécessité de porter des masques faciaux.

En juin, la police s’est présentée au gymnase de Morino après avoir reçu une plainte selon laquelle il avait organisé une «grande réouverture» à 5 heures du matin dans l’entreprise familiale. Morino a dit journal local qu’après avoir fait le tour de l’entreprise, les carabiniers sont partis sans infliger d’amendes ni leur ordonner de fermer les portes du gymnase.

“Je n’ai pas été surpris par la présence de la police et je leur ai dit de faire leur travail comme je faisais le mien”, a déclaré Marino. Le Journal du Québec, ajoutant qu’il a pris les précautions nécessaires pour assurer la sécurité de ses clients.

READ  Eglise orthodoxe accusée après la mort d'un enfant lors du baptême

«Ma plus grande peur est de faire faillite… Je n’ai rien à perdre. Si je suis condamné à une amende de 50 000 $, je l’ajouterai à mes dettes. Quoi qu’il en soit, cela ne fera aucune différence puisque je vais faire faillite. J’ai investi 25 ans de ma vie dans cette entreprise et je ne veux pas fermer l’entreprise sans rien faire. Je le regretterais toute ma vie. Je ne suis pas le sauveur du peuple, mais j’essaie juste de sauver mon entreprise. “

Bien que Marino ait affirmé avoir adhéré aux mesures de distanciation sociale après avoir contesté les mandats de blocage, le directeur de la santé publique de Québec a déclaré que, sur la base de la dernière inspection, il était clair que le gymnase n’avait pas pris les précautions nécessaires.

Selon la déclaration du directeur, rapportée par CTV, les sportifs n’ont pas été dépistés pour les symptômes, les employés ne portaient pas d’équipement de protection individuelle approprié et les clients ne se sont pas éloignés physiquement les uns des autres.

Morino a finalement fermé les portes du Mega Fitness Gym au public le 31 mars. Mais à ce moment-là, il était trop tard. Avec des centaines de personnes infectées, un client du gymnase mort et plus de victimes, l’épidémie s’est transformée en l’un des plus grands événements de super-diffusion au Canada.

Face au dernier gel de Québec entre les taux de vaccination retardés au Canada et la stupéfiante troisième vague de COVID, le maire Régis Labeaume l’a eu mots choisis adressée directement à Dan Marino.

READ  Le chef de l'OMS prévient que le taux d'infection approche de son niveau le plus élevé à ce jour

«Bravo, champion», dit-il. “Tout le monde a de beaux biceps, mais maintenant les gens sont malades.”

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here