Un parti pro-occidental remporte les élections en Moldavie, selon les chiffres préliminaires

  • Occident, la Russie rivalise d’influence dans l’ex-État soviétique appauvri
  • Le président pro-occidental espère obtenir une majorité pour lutter contre la corruption
  • Il accuse le parlement sortant de bloquer les réformes économiques

CHISINAU, 12 juillet (Reuters) – Le parti pro-occidental de la présidente moldave Maya Sandu a remporté les élections législatives anticipées du pays, ont montré lundi les données de la Commission électorale centrale, sur une plate-forme pour lutter contre la corruption et faire avancer les réformes. .

Sandu espère obtenir la majorité dans la chambre des 101 sièges pour mettre en œuvre des réformes qui, selon elle, ont été bloquées par les alliés de son prédécesseur pro-russe, Igor Dodon.

Après le scrutin de 99,63 % des voix, seules trois forces politiques seront représentées dans la nouvelle Chambre, selon les données. Le PAS a obtenu 52,60 % des voix, tandis que son principal rival, le bloc socialiste et communiste de Dodon, a obtenu 27,32 %.

Le parti d’Ilan Shor, un homme d’affaires reconnu coupable de fraude et de blanchiment d’argent dans le cadre d’un scandale bancaire d’un milliard de dollars, a obtenu 5,77 % des voix. Shor nie tout acte répréhensible.

L’Occident et la Russie rivalisent d’influence dans la minuscule ancienne république soviétique de 3,5 millions d’habitants, qui est l’un des pays les plus pauvres d’Europe et a subi une grave récession économique pendant la pandémie de COVID-19.

Sandu, un ancien économiste de la Banque mondiale qui privilégie des liens plus étroits avec l’Union européenne, a battu Dodon l’année dernière mais a été contraint de partager le pouvoir avec le parlement élu en 2019 et le gouvernement dirigé par des législateurs alignés sur Dodon.

READ  Le monde accueille 2022 avec des célébrations en sourdine pour l'augmentation des cas de COVID-19

En avril, Sandu a dissous le parlement, dans lequel le PAS comptait 15 législateurs tandis que les socialistes de Dodon en avaient 37. Avec les alliés, il contrôlait une majorité de 54 députés.

« J’espère que la Moldavie mettra fin à une ère difficile aujourd’hui, l’ère du gouvernement des voleurs en Moldavie. Nos citoyens doivent ressentir et expérimenter les avantages d’un parlement et d’un gouvernement propres qui se soucient des problèmes des gens », a déclaré Sandu sur Facebook.

Il a déclaré qu’après le décompte final des voix, il avait l’intention de former un nouveau gouvernement dès que possible.

La répartition des sièges au parlement n’est toujours pas claire, car les votes exprimés pour les partis qui n’ont pas obtenu suffisamment de voix pour entrer au parlement seront répartis entre les vainqueurs.

La Moldavie, prise en sandwich entre l’Ukraine et la Roumanie, membre de l’UE, a été hantée par l’instabilité et les scandales de corruption ces dernières années, notamment la disparition d’un milliard de dollars du système bancaire.

Dodon, un invité régulier à Moscou, a formé un bloc électoral avec les communistes qui ont accusé Sandu de poursuivre une politique pro-occidentale qui conduirait à l’effondrement de l’État.

« Je lance un appel aux futurs députés du nouveau parlement : nous ne devons pas permettre une nouvelle crise politique en Moldavie. Ce serait bien d’avoir une période de stabilité politique », a déclaré Dodon après les élections.

Écrit par Pavel Polityuk; Montage par Raissa Kasolowsky et Richard Pullin

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here