Les chasseurs de fossiles ont découvert le repaire d’un ver sous-marin géant qui a tendu une embuscade à des créatures marines transitoires il y a 20 millions d’années. Taïwan.

Les chercheurs pensent que le terrier de deux mètres de long trouvé dans d’anciens sédiments marins abritait autrefois un prédateur préhistorique qui a explosé du fond de la mer et entraîné des animaux sans méfiance dans son repaire.

Cette créature peut être similaire aux féroces «vers Bobbit» d’aujourd’hui qui attendent dans des terriers sablonneux avec des antennes proéminentes pour détecter les passants. Bien que les vers à corps mou aient une mâchoire acérée et puissante qui peut diviser le poisson en deux.

“Après 20 millions d’années, il n’est pas possible de déterminer si cela a été fait par les ancêtres du Bobbit ou par un autre ver prédateur qui fonctionnait à peu près de la même manière”, a déclaré le professeur Ludvig Löwemark, sédimentologue à l’Université nationale de Taiwan. “Il y a beaucoup de variations dans le comportement du Bobbit, mais cela ressemble beaucoup aux vers d’eau peu profonde qui l’étirent et attrapent le poisson et le tirent vers le bas.”

L’illustration montre comment les vers ont capturé leurs proies. Photo: fourni

Vers Bobbit, ou Eunice Aphroditus, Tirez leurs noms de Le cas de John et Lorena Bobbitt, Où ce dernier – après des années d’abus physiques et sexuels – coupe le pénis du premier avec un couteau de cuisine.

Löwemark et ses collègues ont découvert la cache de fossiles et autres en étudiant une roche sédimentaire de 20 mètres sur la côte nord-est de Taiwan. Les terriers sont renforcés de mucus et sont plus résistants aux intempéries, ce qui signifie qu’ils dépassent parfois de délicates parois rocheuses sablonneuses.

Les scientifiques ont d’abord été déconcertés par les fouilles archéologiques, mais ils ont progressivement rencontré un suspect potentiel. Au sommet des terriers de 3 cm de large, ils ont remarqué un motif distinct qui ressemblait à plusieurs entonnoirs retournés empilés les uns sur les autres. Cela a donné à l’ouverture de la tanière un aspect plumeux en coupe transversale.

Après avoir exclu d’autres créatures cachées telles que les crevettes et les raies pastenagues ont laissé des marques qui ont éclaté dans le fond de la mer avec des jets d’eau pour exposer une proie solitaire, les chercheurs ont conclu que l’entrée de la plume dans la cache résultait d’une stratégie de chasse similaire à celle d’un ver bobbitt.

Lorsque les vers traînent leur proie dans leur repaire, le haut du terrier s’effondre et les vers doivent le reconstruire avant de tendre une embuscade à leur prochain repas. «Cela se traduit par un tas de structures coniques qui forment des« plumes »autour du haut du tube», a déclaré Löwemark.

Les chercheurs examinent l'un des terriers
Les chercheurs ont découvert 319 terriers peu profonds dans un grès vieux de 20 mètres. Photo: fourni

Rédaction de rapports scientifiquesLes chercheurs ont décrit 319 terriers peu profonds en eau peu profonde préservés dans le grès vieux de 20 mètres du géoparc de Yehliu et sur l’affleurement de Badouzi à proximité, indiquant que le fond marin local a été colonisé par des monstres. Traces de terriers fossiles, nommés Belle Pennichnus. Verticalement jusqu’au mètre supérieur, puis courir horizontalement sur un autre mètre environ, peut-être parce que les sédiments profonds sont difficiles à creuser et que l’eau contient moins d’oxygène. Les vers Bobbit respirent en absorbant l’oxygène à travers leur peau.

Les chercheurs espèrent que les terriers contiendront des restes fossilisés de proies ou les vers eux-mêmes, mais ils n’en ont pas encore trouvé. L’une des raisons, a déclaré Löwemark, est que les vers fouisseurs injectent souvent leurs excréments dans l’eau et les laissent emporter, répandant à grande échelle les fragments d’os des repas précédents.

Löwemark rêve d’étudier un jour les vers Bobbit dans la nature. Il a dit: «Ce sont des animaux merveilleux». “Vous ne voulez pas forcément plonger trop tôt si vous en trouvez un.”

READ  Une nouvelle "autoroute céleste" pourrait conduire à un voyage spatial plus rapide à l'avenir