Le redémarrage du réacteur 1 est reporté au 15 décembre et celui du réacteur 2 au 8 novembre. En avril, ces redémarrages ont été annoncés pour le 31 octobre.

De Le Figaro avec l’AFP

La centrale électrique de Flamanville dans la Manche.
La centrale électrique de Flamanville dans la Manche. CHARLY TRIBALLEAU / AFP

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a trouvé une longue série de “non-conformité«A propos d’un réacteur de la centrale nucléaire EDF, arrêté, à Flamanville (Manche), dont le redémarrage est reporté, a-t-on appris vendredi auprès du gendarme nucléaire. Selon le site RTE, qui gère le réseau électrique, le redémarrage du réacteur 1 est reporté à 15 Décembre et celui du réacteur 2 le 8 novembre, tandis qu’en avril ces redémarrages étaient annoncés pour le 31 octobre.

Le réacteur 2 est en maintenance depuis le 10 janvier 2019. Le réacteur 1 est arrêté depuis le 18 septembre 2019 en raison de problèmes de corrosion. Leur fusillade a été reportée à plusieurs reprises. A la demande de l’AFP, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a indiqué que le report du redémarrage du réacteur 2 était en partie dû à des demandes de sa part. “Il s’agit de non-conformités constatées par l’ASN, notamment lors de ses propres contrôles. Une autre partie concerne les justifications attendues par l’ASN», Selon le service de presse du gendarme nucléaire.

Dans une lettre de 11 pages du 7 octobre disponible sur son site internet, l’ASN a formulé de nombreuses “demandes d’actions correctives“A propos en particulier”fuites d’huile“Sur un moteur”joints intumescents pour portes coupe-feu” à “remplacer“, le”délabré“Compresseurs”des fissures“Sur béton armé, ou”corrosion“Sur une valve.

READ  seulement cent abonnés 5G en un an pour l'opérateur de Xavier Niel

Cette lettre suit un “inspection annoncéeCela a eu lieu les 16 et 24 septembre, selon le document. Interrogé par un correspondant de l’AFP, EDF a indiqué avoir envoyé des éléments de réponse à l’ASN.

Quant aux causes du report du redémarrage du réacteur 1, l’ASN s’est rapprochée de l’exploitant. EDF avait évoqué en septembre le report du redémarrage du réacteur 1 et sa volonté de “donner la priorité»Celui du réacteur 2. La centrale de Flamanville est placée sous surveillance renforcée par l’ASN depuis le 11 septembre 2019. Aux côtés des réacteurs 1 et 2 de Flamanville, EDF construit l’EPR qui connaît également de nombreux retards et surcoûts .