Les voitures ont été incendiées jeudi soir 31 décembre à Strasbourg le soir du Nouvel An, malgré le couvre-feu, mais moins que l’an dernier, apprend-on de sources concordantes. “Nous sommes déjà à un certain nombre de véhicules incendiés” et de nombreuses personnes ont été arrêtées, se plaignait la préfecture du Bas-Rhin, sans fournir de chiffres. Mais “La situation est moins tendue que l’an dernier pour le moment”, nous avons ajouté à partir de la même source.

Selon une source syndicale de la police, une soixantaine de voitures ont été incendiées dans différents quartiers de la capitale alsacienne marqués les années précédentes par d’importantes violences urbaines, le soir du Nouvel An.

Malgré l’interdiction de la vente décrétée par la préfecture pour tout le mois de décembre, des pétards et des mortiers ont été régulièrement enregistrés depuis le début de la soirée. Mais les quais de l’Ill, la rivière qui longe le centre historique de la ville, étaient déserts alors qu’ils sont généralement occupés le soir du Nouvel An. Celle de l’année dernière avait été marquée toute la nuit à Strasbourg par des violences contre la police et les pompiers, et de nombreuses voitures avaient été incendiées.

Pour éviter les incendies de voitures, les forces de l’ordre ont été renforcées et le stationnement interdit dans plusieurs rues et zones résidentielles. Plusieurs parkings gratuits et surveillés ont été mis à la disposition des résidents jusqu’au 2 janvier, et la vente au détail de carburant a été interdite. «Nous ne pouvons pas nous permettre d’avoir le même bilan que l’an dernier. Nous avons fait de notre mieux pour nous améliorer cette nuit “La préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, a déclaré après une visite aux urgences de l’hôpital d’Hautepierre, policiers et pompiers jeudi en fin d’après-midi. La “soirée sera sans concession”, a-t-il prévenu.

READ  Les hommes de Leicester ont été condamnés à une amende pour avoir tenté de se rendre en France en ferry puis en train

Les voitures ont été incendiées dans divers quartiers de Strasbourg, mais beaucoup moins nombreux que l’an dernier, lorsque la police et les pompiers ont été violemment attaqués. Selon une source du syndicat de la police, une soixantaine de voitures ont été incendiées. Plusieurs personnes ont été arrêtées par la police, mais la préfecture a refusé de communiquer leur numéro.

Ailleurs dans le département, la gendarmerie a rapporté vers une heure du matin. “Quelques incendies dans les poubelles et les palettes, mais cela reste limité.”