Une vidéo secrète déclenche l’indignation des dîners secrets d’élite parisienne

L’enquête fait suite à un reportage télévisé M6 diffusé vendredi, montrant des images cachées de deux restaurants haut de gamme remplis d’invités masqués.

Dans la vidéo, un journaliste infiltré entre dans une salle à manger privée avec les volets fermés et est accueilli par un serveur portant des gants blancs. On lui demande au nom de qui elle a été invitée et on lui dit: “Une fois que vous avez franchi la porte, il n’y a plus Covid”.

On entend le maître d’hôtel expliquer que le menu commence à 160 euros (190 $) par personne. Pour 490 euros (580 $), les convives peuvent siroter du champagne en se régalant de foie gras aux truffes et langoustines à la sauce au gingembre.

“Nous examinons d’éventuelles allégations de danger et de travail non déclaré”, a déclaré lundi un porte-parole du procureur de Paris à CNN. “Nous vérifierons si les réunions ont été organisées en violation des réglementations sanitaires et nous déterminerons qui étaient les organisateurs et les participants potentiels.”

France le mois dernier fermé toutes les entreprises non essentielles, y compris les restaurants, les cafés, cinémas et clubs, alors que le pays lutte contre une troisième vague d’infections à coronavirus.

Un nouveau “verrouillage limité” est entré en vigueur la semaine dernière alors que le président Emmanuel Macron avait averti que le pays risquait de “perdre le contrôle” de la pandémie.

La vidéo continue de montrer un autre dîner organisé dans un cadre luxueux avec de grandes tapisseries et des peintures dorées. Vous voyez les invités se donner “la bise”, s’embrasser joue contre joue.

READ  La Suisse se débat avec la deuxième vague de Covid

L’organisateur semble dire: «Cette semaine, j’ai dîné dans deux ou trois restaurants, les restaurants dits clandestins, avec un certain nombre de ministres».

Grâce à son décor reconnaissable, le restaurant a ensuite été identifié comme le Palais Vivienne appartenant à Pierre-Jean Chalençon.

L’avocat de Chalençon a publié dimanche une déclaration dans laquelle il reconnaissait que la voix déformée de la vidéo appartenait à son client mais qu’il plaisantait en disant que des ministres du gouvernement avaient assisté aux dîners.

Le scandale a suscité la colère de nombreux internautes, avec le hashtag #OnVeutLesNoms (We Want The Names) à la mode sur Twitter lundi.

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a déclaré dimanche à la chaîne d’information LCI que les autorités enquêtaient sur des informations faisant état de parties illégales depuis des mois et que 200 suspects avaient été identifiés à ce jour. “Ils subiront de lourdes punitions”, a ajouté Attal.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here