Unifrance évoque les enjeux d’une promotion conjointe du cinéma et de l’audiovisuel à Paris

– Les nouvelles stratégies internationales ont été analysées en détail, y compris le soft power, le soutien aux talents, producteurs et exportateurs dans tous les médias et la communication numérique

Les co-présidents Serge Toubiana, la directrice générale Daniela Elstner et le co-président Hervé Michel, à l’événement Unifrance (© Philippe Quaisse / Unifrance)

« Il faut oser, expérimenter, ne pas se reposer sur ses lauriers ». Un an après la fusion (lire le nouvelles) avec TV France International (qui accompagne les productions audiovisuelles françaises dans le monde), Unifrancequi ne gérait auparavant que la promotion du cinéma français à l’international, a présenté à Paris un bilan de l’avancement de sa stratégie, détaillé par les deux coprésidents (pour encore un an) Serge Toubiana Et Herve Michelentouré du directeur général Daniela Elstner. Voici quelques extraits choisis.

(L’article continue plus bas – Inf. publicitaire)

« Il faut arriver au mieux et le plus largement possible. Pour les exportateurs, la bonne nouvelle, c’est la multiplication des canaux de distribution, mais leur travail est plus complexe. plus présents qu’il y a quelques années sur le front des acquisitions, ce qui montre qu’ils commencent à mieux s’intégrer dans l’écosystème. Leur cas par cas. En termes de promotion, il ne faut pas penser que le cinéma et l’audiovisuel se font au détriment l’un de l’autre Un excellent exemple est la série Appelle mon agent dont le succès a rendu célèbre Camille Cottin Et Laura Calamy par exemple, qu’Unifrance peut utiliser pour promouvoir d’autres œuvres ».

« Nous disposons désormais d’un outil bien mieux adapté à la promotion et à l’exportation du soft power français. Il y a une nouvelle porosité entre le cinéma et l’audiovisuel et il faut faire front commun sans diluer les spécificités de chaque secteur. Car même si cette convergence s’accentuant sous l’impulsion des plateformes, il faut préserver l’individualité des deux filières, qui ont des modèles et des modes de financement différents (animation et films de genre comme le fantastique) qui s’appuient sur l’expérience d’Unifrance dans l’accompagnement des artistes et producteurs (surtout les plus jeunes) sur la scène internationale, une pratique encore très peu pratiquée en Europe pour la production audiovisuelle.travail à faire pour se coordonner avec les chaînes et plateformes TV linéaires (et ces dernières sont intéressées, notamment Netflix et Amazon) en termes de entier promotion de l’internationalité. Mais s’il est nécessaire que la production française soit présente sur les plateformes mondiales et soutienne ses talents, il faut aussi combattre l’idée fausse actuellement en vogue dans les médias selon laquelle le cinéma est mort, car alors que les cinémas et les distributeurs sont fragilisés dans un contexte difficile situation – climat de reprise pandémique, les distributeurs n’ont pas disparu et ont acheté de nombreux films récemment à Cannes.

READ  Emma Stone dans le nouveau film muet du réalisateur grec Lanthimos

Rendez-vous Unifrance à Paris en janvier 2023 et à Biarritz en septembre 2022 (250 acquéreurs attendus dans la station balnéaire basque), rendez-vous à l’étranger avec Rome (avril 2022), Madrid (juin 2022), Berlin (novembre 2022), New York (mars 2022 ). ) et Yokohama (décembre 2022), présence dans une myriade de festivals et marchés internationaux, opérations diverses (10 To Watch), intelligence économique (avec tous les box-offices du cinéma mondial et des données de streaming qui s’améliorent même si elles sont encore loin d’être parfaites parce que déclaratif unilatéral et présenté de manière parfois compliquée à décrypter), des bureaux à Paris, New York, Pékin et Tokyo : Unifrance joue sur tous les fronts, mais le domaine de la communication digitale (l’agence qui a été pionnière avec la création 12 il y a des années de MyFrenchFilmFestival) est particulièrement visé et parmi les projets de 2023 figurent la création d’une chaîne YouTube (avec des rencontres avec des artistes français) et la création d’un festival dans le métavers au sein d’un jeu vidéo.

(L’article continue plus bas – Inf. publicitaire)

(Traduit du français)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here