UPDATE 2 : TF1 enregistre une baisse de 8,9 % de ses ventes publicitaires trimestrielles

*

Le chiffre d’affaires consolidé du troisième trimestre progresse de 6% grâce à Newen Studios

*

TF1 a dépensé 25 millions d’euros pour le projet de fusion raté avec M6 – DAF

(Ajoute des détails sur les coûts liés à l’échec du projet de fusion avec M6)

Par Mathieu Rosemain

PARIS, 27 octobre (Reuters) – Le plus grand diffuseur privé français TF1 a déclaré jeudi que les ventes publicitaires du troisième trimestre avaient chuté de 8,9%, pénalisées par une solide base de comparaison l’an dernier, alors que les ventes avaient bondi grâce à la diffusion de l’Euro de football. championnat.

TF1 a également indiqué une perte de revenus publicitaires numériques après la vente de Livingly Media et de Gofeminin.de. Les ventes publicitaires du groupe sur la période sont tombées à 327,9 millions d’euros (327,7 millions de dollars) contre 360 ​​millions l’année précédente.

Le chiffre d’affaires consolidé s’est établi à 553 millions d’euros au troisième trimestre, en hausse de près de 6% par rapport à l’année précédente, largement aidé par les ventes de la filiale de production TV TF1 Newen, à l’origine de programmes tels que « Versailles » et « Plus. belle la vie ».

La maison mère du groupe Bouygues a travaillé pendant plus d’un an sur un projet de prise de contrôle de la deuxième chaîne de télévision privée française M6, avant que TF1 et M6 n’abandonnent le mois dernier.

Leur plan de fusion, destiné à contrer la montée en puissance des plateformes de streaming américaines, découlait d’exigences antitrust qui rendaient l’accord non pertinent, avaient-ils déclaré à l’époque.

READ  Eleven renouvelle son accord sur les droits médias de l'UFC en Belgique

TF1 a dépensé 25 millions d’euros au total en 2021 et 2022 pour travailler sur le plan de fusion, a déclaré le directeur financier Philippe Denery aux journalistes lors d’un appel téléphonique.

TF1 a nommé Rodolphe Belmer au poste de PDG une semaine seulement après la rupture de l’accord.

Belmer, ancien directeur de Canal Plus de Vivendi et de l’opérateur de satellites Eutelsat, dirigera le groupe de télévision à un moment où la concurrence de Netflix et de Disney devient de plus en plus aiguë, alors que les plateformes regardent le streaming vidéo financé par la publicité.

Le groupe n’a pas fourni d’objectifs financiers pour l’année. (1 $ = 1 0005 euros) (Rapporté par Mathieu Rosemain ; édité par David Evans et David Gregorio)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here