La pilule ne passe toujours pas. Alors qu’elle avait été approchée pour assumer l’un des rôles principaux de Demain nous appartient, lors du lancement du feuilleton en 2017, Véronique Genest a affirmé à de nombreuses reprises avoir été évincée à la dernière minute.

Invité de Philippe Vandel exposé Outils de culture, ce mercredi 16 septembre 2020 sur Europa 1, l’ancienne interprète de Julie Lescaut est de retour sur cette histoire. Elle révèle notamment qu’elle a été recrutée par un producteur qui a par la suite été licencié. “Ils n’arrêtaient pas de me parler dans l’illusion de ce rôle, qui remontait dans le temps, explique (…) Et là j’ai appris sur Internet, alors que pendant un moment les reporters m’appelaient, qu’il y avait des publicités avec ma photo disant “figuration jouer avec Véronique Genest”, j’ai appris que ce n’était pas moi “.

Si l’actrice dit qu’elle ne le ferait pas “certainement pas à la fin “, le rôle ayant beaucoup évolué au fil du temps, souligne l’attitude de TF1: “TF1, à chaque fois que les journaux titrent “Ils m’ont fait perdre 9 mois de ma vie”, au lieu de dire “On est tellement désolé”, ils se fâchent contre moi, pour dire que je ne dois pas dire de telles choses. Mais je suis désolé, cela m’a coûté neuf mois de ma vie, je le répète. Parce que j’ai abandonné une pièce de théâtre, et parce que dans notre métier, si nous ne planifions pas un an à l’avance, nous nous retrouvons le bec dans l’eau et nous devons juste mourir la bouche ouverte “.

READ  Le musicien jamaïcain Toots Hibbert, légende du reggae, est mort

Il y a un moment, des choses doivent être dites et nous devons arrêter de culpabiliser les autres pour avoir dit des choses“, conclut-il.

CS