l’essentiel
L’avionneur toulousain aurait réussi à atteindre la barre des 560 livraisons d’avions en 2020 et même à la dépasser. Au siège du groupe aéronautique nous ne dévoilerons les données officielles que vendredi soir.

Airbus aurait réussi à atteindre 560 avions livrés en 2020 selon diverses estimations, dont celles de l’agence de presse économique américaine Bloomberg. L’Usine nouvelle mentionne le nombre de 561 unités. Au siège de l’avionneur à Blagnac, il est assuré que les données officielles ne seront dévoilées que vendredi soir “après un audit complet” des livraisons du mois de décembre.

Fin novembre, la société toulousaine avait déjà livré 477 appareils sur toutes les gammes. Cela signifie qu’au cours du seul mois de décembre, 84 avions auraient été livrés à des entreprises clientes à comparer avec le taux mensuel de 60 à 70 livraisons réalisé depuis septembre. Sur l’ensemble de 2020, les livraisons d’avions auraient donc diminué de 35% par rapport à 2019 (863 livraisons). Ce chiffre est en ligne avec les réductions tarifaires annoncées en mars par Guillaume Faury, président exécutif d’Airbus.

Numéro 1 devant Boeing

Avec 561 livraisons, Airbus maintiendra sa position de leader mondial de l’aéronautique civile devant son éternel rival, l’américain Boeing. Affligé par la crise du 737 MAX pour la deuxième année consécutive et également touché par la crise du Covid 19, Boeing n’avait livré que 118 appareils fin novembre, loin derrière Airbus (477 appareils fin novembre). Cependant, à la fin du premier trimestre 2020, la production de l’avionneur européen avait été immédiatement réduite de 40%, mettant en difficulté toute la chaîne des fournisseurs et sous-traitants, notamment en région Occitanie.

READ  Ces nouvelles technologies qui vont changer notre quotidien

Ce qui ralentit les taux de production aujourd’hui, ce ne sont pas des problèmes industriels mais la santé économique des clients d’Airbus. Les compagnies aériennes sont à court de liquidités face à près de neuf mois d’activité. Ils ont du mal à obtenir des fonds pour payer leurs nouveaux avions. Au sein du carnet de commandes d’Airbus qui compte encore 7 400 avions à livrer dans les années à venir, des centaines de positions d’avions ont été «déplacées», selon le siège d’Airbus, afin de maintenir une charge industrielle dans les usines. Livraisons différées, aides financières, changement de modèle ordonné … une gamme d’outils a été mise en place. Malgré cet environnement difficile, Airbus a réussi à sécuriser 297 nouvelles commandes nettes (hors 84 annulations) à fin novembre 2020 contre seulement 94 ventes de Boeing.