Melbourne (AFP)

Serena Williams, vieillissante, vise le 24e titre du Grand Chelem, quatre ans après son dernier, face à une coterie de plus en plus nombreuse de jeunes talents qui sont au sommet du peloton.

Voici cinq femmes à surveiller à l’Open d’Australie, qui débutera lundi après trois semaines de retard dû au coronavirus:

– Naomi Osaka (JPN) –

Elle a remporté son troisième Grand Chelem à l’US Open 2020, après avoir battu Victoria Azarenka en finale, et a reçu des éloges pour son soutien passionné au mouvement Black Lives Matters.

Nommé l’un des cinq sportifs de l’année par Sports Illustrated, le numéro trois mondial japonais, également d’origine haïtienne, portait plusieurs masques rendant hommage aux victimes du racisme systémique et de la brutalité policière aux États-Unis à chacune des sept manches à Flushing Meadow .

Les médias et les responsables japonais ont salué la campagne d’Osaka. Le radiodiffuseur public NHK a fait irruption dans son programme d’information pour montrer les nouvelles du dernier triomphe du Grand Chelem de 23 ans.

Elle est devenue la première joueuse asiatique à devenir numéro un au monde après avoir confirmé sa première victoire à l’US Open 2018 en remportant l’Open d’Australie en janvier 2019.

Il y a un an, elle est tombée dans les 32 derniers à Melbourne Park sous le sentiment de l’adolescente Coco Gauff, avant de renverser la situation face à son adversaire de 15 ans à New York.

– Ash Barty (AUS) –

Malgré à peine balancer une raquette pendant la plus grande partie d’une année ravagée par le coronavirus, le numéro un mondial Barty a quand même réussi à faire l’actualité sportive en 2020.

READ  "Les règles de grammaire n'existent plus?" La France tente d'interdire les mots "déroutants" non sexistes

En septembre, l’Australien aux multiples facettes, ancien joueur de cricket professionnel, a remporté un tournoi de golf près de Brisbane.

Et, en tant que fervente fan de l’équipe de football australienne Richmond Tigers, elle était ravie de remettre le trophée au skipper Trent Cotchin après que Richmond ait remporté la finale du sport en octobre.

Barty a remporté son premier Grand Chelem à Roland Garros en 2019, mais n’a pas défendu son titre à Roland-Garros car il a perdu tous les tournois d’arrêt post-pandémique en invoquant des risques pour la santé et les voyages.

Il avait commencé 2020 en pleine forme, remportant son premier titre sur le sol australien à Adélaïde avant de perdre une demi-finale déchirante de l’Open d’Australie 7-6 (8/6), 7-5 contre l’éventuelle championne Sofia Kenin.

Barty ne montre aucun effet néfaste de sa longue mise à pied, dépassant Garbine Muguruza pour remporter l’échauffement classique de Yarra Valley dimanche.

– Serena Williams (États-Unis) –

Chaque année depuis 2017, la question est la même: Williams peut-il atteindre le niveau de Margaret Court en tant que 24 fois championne du Grand Chelem?

Mais le temps est contre la superstar américaine qui aura 40 ans dans sept mois, après avoir boité hors de Roland-Garros avec une blessure au tendon d’Achille en septembre, faisant de 2020 la première année depuis 2006 au cours de laquelle elle n’a pas réussi à atteindre une finale importante.

Son dernier triomphe en Grand Chelem est survenu en Australie il y a quatre ans, et il a depuis perdu deux fois lors des finales de Wimbledon et de l’US Open.

READ  EFM 2021: Meilleurs titres de France | Caractéristiques

Actuellement classée 11, sa meilleure démonstration du Grand Chelem lors d’un stop-start 2020 a été sa demi-finale à l’US Open, où elle a perdu contre Azarenka en trois sets.

Enceinte lors de son triomphe en Australie en 2017, Williams a profité de sa première journée de quarantaine la semaine dernière en emmenant sa fille Olympia, maintenant âgée de trois ans, au zoo d’Adélaïde.

“Nous avons promis de l’emmener voir des koalas et des kangourous.”

–Sofia Kenin (États-Unis) –

Les espoirs de la championne en titre Kenin de conclure sa percée de la saison 2020 avec une seconde majeure à Roland Garros ont été brisés par une blessure quand Iga Swiatek s’est enfuie 6-4, 6-2 pour remporter un titre choc à Roland-Garros. France.

La cuisse gauche de la joueuse de 22 ans a été inscrite au début du deuxième set et n’a pas réussi à gagner un autre match lors de sa première finale sur terre battue.

Kenin a terminé l’année quatrième au classement en carrière et a été élu Joueur de l’année WTA.

De petite taille mais fort d’esprit combatif, Kenin a marqué de façon mémorable le numéro un mondial et favori de la maison Barty en demi-finale de l’Open d’Australie il y a un an.

Dans la finale, la 14e tête de série a dû creuser trois points de rupture dans le troisième set contre Garbine Muguruza, frappant cinq vainqueurs consécutifs pour prendre une avance décisive de 3-2.

Kenin a déclaré qu’elle avait failli fondre en larmes alors qu’elle passait à 5-2 avant de contrôler ses émotions furieuses pour clôturer son premier Grand Chelem.

READ  Stations de ski: pourquoi le gouvernement s'oppose à leur ouverture

“Je me suis assis, j’ai essayé de ne pas pleurer devant le monde, mais à l’intérieur j’étais comme, oh, mon Dieu, est-ce que je vais gagner?”

– Simona Halep (ROM) –

L’ancien numéro un mondial Halep prend part au tournoi pour célébrer sept années consécutives et 347 semaines dans le top 10, plaçant le double champion du Grand Chelem dans une entreprise ravie.

La série de séries de la Roumaine est la huitième meilleure de l’histoire de la WTA, mais arrive à l’Open sous un nuage de blessures après avoir été gênée par un mauvais bas du dos lorsqu’elle a perdu lourdement lors de l’échauffement du Gippsland Open.

Les seuls joueurs à avoir passé plusieurs semaines en continu dans le top 10 sont les plus grands de tous les temps Martina Navratilova, Chris Evert, Steffi Graf, Gabriela Sabatini, Pam Shriver, Arantxa Sanchez et Hana Mandlikova.

Depuis son entrée dans le top 10 en janvier 2014, le Halep extrêmement constant a remporté 16 tournois, se liant pour la plupart à Petra Kvitova pendant cette période, y compris l’Open de France 2018 et Wimbledon 2019.

Maintenant, le numéro deux mondial aimerait beaucoup ajouter un Open d’Australie, arrivé il y a trois ans déchirant lorsqu’il a perdu une finale épique 8-6 dans le troisième set contre Caroline Wozniacki.

Elle menaçait à nouveau l’an dernier avant d’être éliminée 7-6 (8/6), 7-5 en demi-finale par Muguruza.