Exigences linguistiques en français au Québec: Partie 7 – Les règles régissant les noms commerciaux | Intelligent et Biggar

Avis important: Le 13 mai 2021, le gouvernement du Québec a présenté la loi 96 qui vise à mieux protéger la langue française dans la province de Québec. Bien que le contenu des exigences linguistiques en français de notre entreprise établies au Québec reflète l’état actuel du droit, le projet de loi modifie certaines dispositions de la Charte de la langue française relatives à la langue du commerce et des affaires. Par conséquent, en cas d’adoption de la loi 96, nous mettrons à jour nos exigences pour la langue française dans la série Québec.

Ce septième article de la série Exigences linguistiques en français au Québec de notre entreprise explorera les règles régissant les dénominations sociales. Vous trouverez ci-dessous des liens vers les autres articles de cette série:

Règle générale

Pour opérer au Québec, toutes les entreprises, à quelques exceptions près, doivent s’inscrire auprès du Registre du commerce du Québec et indiquez le (s) nom (s) qu’ils utiliseront pour s’identifier (leur «nom commercial»).

Le registraire vérifie ensuite si la raison sociale déclarée est conforme à certaines règles, telles que les règles de Charte de la langue française (LRQ c. C-11) (Charte française). La règle générale de la Charte française est que les noms commerciaux doivent être en français.1

Les noms de sociétés sont généralement constitués en combinant un «terme générique» avec un «terme spécifique».

Un «terme générique» est un terme descriptif qui identifie la nature de l’activité de l’entreprise.2

Un «terme spécifique» est un terme personnalisé / unique pour une entreprise. Il sert à distinguer une entreprise des autres entreprises. Cela peut être un nom, un nom de famille, une expression, une combinaison de chiffres et / ou de lettres, le nom d’un lieu, etc. 3

READ  L'agitation des cartes de crédit des banques et de la Fed frappe le point dur

Par exemple, dans le nom de la société ÉPICERIE GROS SAUMONS, «Épicerie» (en anglais, «Grocery») est le terme générique et «Gros Saumons» (en anglais, «Big Salmons») est le terme spécifique.

Exceptions à la règle générale

Bien que cet article ne traite pas de toutes les exceptions à la règle générale, voici quelques exemples d’exceptions:

Un nom commercial peut inclure un terme spécifique dans une langue autre que le français s’il est accompagné d’un terme générique en français.4 Par exemple, le nom commercial ÉPICERIE BUON GIORNO où «BUON GIORNO» signifie «bonne journée» en italien répondrait aux exigences de la Charte française.

En plus de l’exception ci-dessus, le Office québécois de la langue française (OQLF) et le Registre du commerce du Québec ont publié des guides (disponibles en français uniquement) sur les règles régissant les dénominations sociales: Noms d’entreprise: comment nommer votre entreprise ou établissement en français est Registraire des entreprises – Noms d’entreprises au Québec. 5 Ces guides fournissent des conseils pour la rédaction des noms de sociétés, y compris les deux exemples pratiques suivants:

  • Dans un nom commercial, le terme générique ne doit pas apparaître à la fois en français et dans une autre langue. Par exemple, ÉPICERIE GROS SAUMONS ÉPICERIE ne serait pas correct;
  • Dans un nom commercial, si le terme générique est un mot en français qui est le même dans une autre langue (par exemple, «construction»), le terme générique doit être placé avant le terme spécifique; procéder de cette manière garantit que la dénomination sociale est conforme aux règles d’écriture françaises. Par exemple, CONSTRUCTION GROS SAUMONS serait acceptable car elle est conforme aux règles d’écriture françaises, tandis que GROS SAUMONS CONSTRUCTION ne serait probablement pas acceptable car elle est conforme aux règles d’écriture anglaises. 6
READ  La Mecque du miroir pour les danseurs de K-Pop à Paris

Pour plus de conseils et d’aide à la compréhension des exigences linguistiques en français au Québec, veuillez contacter un membre de notre entreprise Groupe de marques.

Le dernier article (Partie 8) de cette série explorera les sanctions que les entreprises peuvent encourir pour avoir enfreint la Charte de la langue française et les règlements connexes.

Les références

1. Carte française, section 63.

2.Noms commerciaux – Comment nommer votre entreprise ou établissement en françaishttps://www.oqlf.gouv.qc.ca/ressources/bibliotheque/depliants/20130513_depliant5d.pdf. est “Registraire des entreprises – Noms d’entreprises au Québec“. http://www.registreentreprises.gouv.qc.ca/documents/publications/in-531(2021-03).pdf.

3. Note Ibid 2.

4. Charte française, article 67 e Réglementation conforme à la langue du commerce et des affaires (LRQ c. C-11, r.9), article 27.

5. Note Ibid 2.

6. Note Ibid 2.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here