Il y a des trous dans le fond de l’océan. Les scientifiques ne savent pas pourquoi.

Au fond des eaux le long d’une crête volcanique au fond de l’océan Atlantique, des explorateurs marins utilisant un véhicule télécommandé pour étudier des zones largement inexplorées ont trouvé un motif de trous dans le sable.

Au cours de la plongée, au nord des Açores près du continent portugais le 23 juillet, ils ont vu une douzaine de trous en forme de ligne sur le fond de l’océan à une profondeur de 1,6 miles.

Puis environ une semaine plus tard, jeudi, il y a eu quatre autres observations sur le plateau des Açores, qui est un terrain sous-marin où trois plaques tectoniques se rencontrent. Ces trous étaient à environ un mile de profondeur et à environ 300 miles du site de la découverte initiale de l’expédition.

La question que se posent les scientifiques, à eux-mêmes et au public dans les posts sur Twitter Et Facebookest : qu’est-ce qui crée ces marques, avec des trous espacés de 4 pouces ou plus et des lignes s’étendant de 5 pieds à plus de 6 pieds, au fond de l’océan ?

« L’origine des trous a déconcerté les scientifiques », a déclaré le post Twitter du projet d’exploration océanique de la National Oceanic and Atmospheric Administration. « Les trous semblent avoir été creusés par l’homme, mais les petits tas de sédiments qui les entourent suggèrent qu’ils ont été creusés par… quelque chose. »

Il y a près de deux décennies, à environ 27 miles du site d’observation initial de l’expédition actuelle, des scientifiques ont repéré des trous similaires lors d’une exploration, a déclaré Emily Crum, porte-parole de la NOAA.

READ  La lune sud-coréenne pardonne à Park déshonoré au milieu d'une course présidentielle serrée

Mais le passage du temps n’a pas fourni de réponses claires, a déclaré Michael Vecchione, un biologiste des profondeurs de la NOAA qui a participé à ce projet et est également impliqué dans une partie de cette dernière expédition.

« Il se passe quelque chose d’important là-bas et nous ne savons pas ce que c’est », a déclaré le Dr Vecchione. « Cela met en évidence le fait qu’il y a encore des mystères là-bas. »

Les trous ne sont qu’une des questions que les scientifiques d’une ambitieuse expédition océanique se posent lorsqu’ils explorent la dorsale médio-atlantique, qui est une section d’un chaîne de montagnes massive des profondeurs de l’océan et s’étend sur plus de 10 000 milles sous l’océan Atlantique.

Les experts de la NOAA cherchent des réponses pendant trois expéditions qu’ils appelleront Voyage to the Ridge 2022, qui a commencé en mai et se termine en septembre, sur des voyages qui les mèneront des eaux au large de Newport, RI, aux Açores et de retour à Porto Rico dans les Caraïbes.

Les explorateurs veulent savoir ce qui vit le long de la gamme continue des volcans sous-marins et ce qui se passe lorsque les processus géologiques qui créent la chaleur vitale sont perturbés.

Ils portent une attention particulière aux communautés de coraux et d’éponges des grands fonds marins, qui sont « certains des écosystèmes marins les plus précieux de la planète », a déclaré Derek Sowers, coordinateur de l’expédition à bord du navire NOAA, l’Okeanos Explorer.

Le Dr Sowers a déclaré que les expéditions telles que les voyages sur les crêtes étaient « essentielles » pour établir une compréhension de la biodiversité de la planète et « des nouveaux composés produits par toutes ces formes de vie ».

READ  Quatre républicains et quatre démocrates votent "non" au projet de loi exhortant Biden à confisquer les actifs des oligarques sanctionnés

Et ils veulent en savoir plus sur les zones où l’eau de mer est chauffée par le magma, la vie dans les profondeurs marines tirant son énergie de cette source et de produits chimiques, au lieu du soleil, comme la plupart des formes de vie sur Terre.

« Cela a élargi notre compréhension des conditions dans lesquelles la vie sur d’autres planètes pourrait se produire », a déclaré le Dr Semeurs.

Après que l’agence se soit tournée vers les médias sociaux dans le but d’engager le public, des dizaines de commentaires ont été diffusés, avec quelques aperçus de la spéculation. Les trous sont-ils artificiels ? Pourraient-ils être un signe d’extraterrestres? Ce sont des traces laissées par un sous-marin ? Ils pourraient être les trous de respiration d’un « créature de l’abîme qui s’enfouit dans le sable » ?

Cette dernière hypothèse n’était pas nécessairement si farfelue, a déclaré le Dr Vecchione. Dans un article sur les trous repérés en 2004, M. Vecchione et son co-auteur, Odd Aksel Bergstad, ancien chercheur à l’Institut de recherche marine de Norvège, ont avancé deux hypothèses principales quant à l’existence des trous. Les deux concernaient la vie marine, marchant ou nageant sur des sédiments et creusant des trous, ou le scénario inverse, creusant à l’intérieur des sédiments et creusant des trous.

Les trous vus jeudi semblaient avoir été éjectés par le dessous, a déclaré le Dr Vecchione.

« Cela renforce l’idée qu’il existe un mystère que nous découvrirons un jour », a-t-il déclaré. « Mais nous ne l’avons pas encore compris. »

Une dernière plongée, qui sera Directreste à faire dans le deuxième envoi de la série, La NOAA a dit. La troisième expédition commence le 7 août.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here