Mais les perspectives de reprise espérée cette année dans les deux plus grandes économies d’Europe pourraient être retardées avec la circulation d’une nouvelle variante du virus et l’apparition de problèmes d’introduction de vaccins, ont averti les économistes.

L’économie française a reculé de 8,3% l’an dernier lorsque deux séries de blocs nationaux d’un mois ont porté un coup dur à l’activité économique, a rapporté vendredi l’agence nationale des statistiques.

Mais la contraction globale a été inférieure aux attentes. En réduisant la sévérité du deuxième blocus de la nation, qui est entré en vigueur en octobre et était principalement limité aux restaurants et aux événements culturels, le gouvernement a évité la détérioration économique, a déclaré l’agence de statistique. La croissance au quatrième trimestre a reculé de 1,3% par rapport à la même période l’an dernier, bien moins que la contraction de 4% prévue par de nombreux économistes.

Dans une note aux clients, la banque néerlandaise ING a écrit: “La grande question est maintenant de savoir si la France parviendra à éviter une deuxième récession dans 15 mois.”

“Compte tenu de la situation sanitaire actuelle, une autre récession semble presque certaine”, a ajouté la banque.

L’économie allemande a progressé de 0,1% au quatrième trimestre par rapport au troisième trimestre, a indiqué l’Office fédéral de la statistique du pays. Cela se compare à une croissance de 8,5% au troisième trimestre, alors que l’économie se remettait d’une grave récession au début de l’année, lorsque la pandémie avait fermé les usines allemandes.

Dans l’ensemble, l’économie allemande a reculé de 5% tout au long de 2020, a déclaré le bureau de statistique.

READ  3 événements improbables pourraient secouer l'économie en 2021

Dans une note séparée adressée aux clients, ING a déclaré: “C’est la pire performance depuis la crise financière de 2009, mais elle est toujours bien meilleure que ce que certains craignaient au début de la crise du COVID-19”.

Les économistes prévoient que l’économie allemande se contractera à nouveau au premier trimestre 2021 en raison de la lenteur de l’introduction des vaccins et des verrouillages prolongés.

© 2021 The New York Times Company