La France lance un nouvel organisme visant à remodeler l’islam | Nouvelles | DW

La France accueillera samedi le premier sommet du Forum de l’islam, un nouvel organe qui vise à remodeler la vie des musulmans dans le pays et à débarrasser la religion de l’extrémisme.

Le corps, réuni à Paris, est composé d’ecclésiastiques et de laïcs qui contribueront à diriger la plus grande communauté musulmane d’Europe occidentale.

Parmi eux figurent des imams, des personnalités influentes de la société civile, des intellectuels éminents et des chefs d’entreprise.

La France est encore sous le choc des attaques d’extrémistes islamistes qui ont tué des centaines de personnes au cours de la dernière décennie.

Le pays n’a toujours pas compris comment des centaines de musulmans français sont allés se battre avec l’État islamique (EI) en Syrie et en Irak.

Mais les critiques craignent que le corps ne soit une tentative du parti centriste du président Emmanuel Macron d’attirer le soutien de la droite en contrôlant la communauté musulmane.

Qu’est-ce que le Forum de l’Islam ?

L’organisme, qui se réunira chaque année et se divisera en quatre groupes de travail, est calqué sur le modèle allemand de la Deutsche Islam Konferenz (DIK).

Les groupes de travail se concentreront sur la formation des imams (chefs de prière), des religieux employés dans les prisons, les hôpitaux et l’armée, ainsi que sur la sécurité des mosquées et la discrimination contre les musulmans.

Les musulmans de France se plaignent depuis longtemps de la stigmatisation dans la vie quotidienne, et ils disent que la discrimination s’aggrave sensiblement après les attentats terroristes islamistes.

Tous les membres du forum sont triés sur le volet par le gouvernement, et les femmes représenteront au moins un quart de ses membres, selon les médias français.

READ  Seulement 14 jets : quel avion loue directement Airbus ?

L’instance remplace le Conseil français du culte musulman, créé en 2003 mais ravagé par des luttes intestines.

Réduire l’influence étrangère sur l’Islam

« Nous voulons lancer une révolution en mettant fin à (l’influence étrangère) sur l’islam », a déclaré le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, qui doit assister en partie au sommet, dans un récent entretien avec Le Parisien du quotidien.

« L’islam n’est pas une religion d’étrangers en France, mais une religion française qui ne doit pas dépendre de l’argent étranger et d’aucune autorité à l’étranger », a déclaré Darmanin.

Plusieurs États arabes du Golfe, dont l’Arabie saoudite, ont financé la construction de mosquées en Europe, dont certaines sont devenues des foyers de l’islam radical et de l’extrémisme.

Les partisans affirment que le nouvel organe veillera à ce que les pratiques musulmanes en France adhèrent à la valeur chère au pays de la laïcité dans la vie publique.

La tentative de Macron d’atteindre les électeurs de droite ?

Les critiques voient ces efforts comme un stratagème politique pour attirer les électeurs de droite vers le parti de Macron avant l’élection présidentielle d’avril.

Macron, qui n’a pas encore annoncé s’il briguera un second mandat, fait face à une rude concurrence au premier tour, non seulement de la part de la dirigeante d’extrême droite Marine Le Pen, mais aussi de deux autres candidats conservateurs.

D’autres disent que l’initiative est un autre exemple de discrimination institutionnalisée qui tient toute la communauté responsable des attaques violentes de quelques-uns.

Certains musulmans craignent que le gouvernement n’aille trop loin en essayant de contrôler leur foi.

READ  Dons Toys for Tots à récolter pendant vos vacances à vélo

L’année dernière, le parlement français a approuvé une loi visant à renforcer la surveillance des mosquées, des écoles et des clubs sportifs afin de les protéger des islamistes radicaux et de promouvoir le respect de la laïcité et des droits des femmes.

mm/fb (AFP, AP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here