Une pétition contre l’utilisation de chevaux et de chiens par la police a reçu 25 000 signatures depuis sa création.

L’utilisation de la police à cheval lors de la fête illégale au Bois de la Cambre le 1er avril a suscité de vives disputes après qu’une jeune femme ait été presque piétinée par l’un des chevaux alors que la police perturbait l’événement, ce qui violait les mesures actuelles contre les coronavirus.

Des chevaux de police ont également été blessés lors de la livraison de la collecte, selon Bruzz. Le 2 avril, deux chevaux ont marché seuls à travers un trafic potentiellement dangereux jusqu’à la caserne.

Les chevaux sont entrés en collision avec un lampadaire lors de l’événement du Bois de la Cambre, faisant tomber leurs officiers, selon une vidéo tournée par un témoin. Ils sont ensuite retournés seuls dans leurs écuries de leur propre initiative.

Nouvelles connexes

Les militants des droits des animaux appellent la police à cesser d’utiliser à la fois des chevaux et des chiens, rapporte La Capitale.

“Les animaux sont exposés aux balles et aux gaz lacrymogènes”, indique la pétition. “Les animaux ne sont ni des armes ni des boucliers.”

Jeudi midi, 25 000 personnes avaient déjà signé la pétition.

Un lien vers la pétition a été partagé par la députée bruxelloise Victoria Austraet, ancienne membre de DierAnimal, un parti politique pour le bien-être animal en Belgique.

Le Brussels Times

READ  L'histoire de l'écoute électronique, le procès impossible de Nicolas Sarkozy, Gilbert Azibert et Thierry Herzog