La police belge et les fêtards s’affrontent à nouveau sur les restrictions de virus

BRUXELLES (AP) – Quelques milliers de personnes se sont rassemblées samedi pour une fête illégale dans un parc de Bruxelles pour protester contre les restrictions du COVID-19, seulement pour rencontrer une importante force de police qui a utilisé un canon à eau et des gaz lacrymogènes pour disperser la foule.

C’était le deuxième rassemblement de ce genre en plein air en un mois. Une fois de plus, la plupart des jeunes ont ignoré les demandes du gouvernement et de la capitale de rester à l’écart et de respecter les règles du port du masque et de la distanciation sociale.

Les policiers sont arrivés tôt dans les bois de La Cambre après avoir été prévenus que la fête serait organisée. Les affrontements ont éclaté après que de grandes foules ont commencé à se rassembler en fin d’après-midi.

Certains manifestants se sont rassemblés autour d’un feu de joie en criant “Liberté!” et “Où est la fête? Voici la fête!” Certains ont attaqué la police avec des objets.

La Belgique a toujours des règles strictes interdisant les grands rassemblements et insiste pour que les gens portent des masques dans les grandes foules.

Le parquet de Bruxelles avait averti que la police serait déployée dans le parc et que quiconque violerait les restrictions pourrait être poursuivi. Le nombre de personnes arrêtées ou blessées n’était pas clair. Au moins une personne a été emmenée sur une civière et chargée dans une ambulance.

Deux douzaines de personnes ont été arrêtées pendant les vacances illégales du mois dernier et plusieurs personnes ont été blessées.

READ  ce qu'il faut retenir des annonces de Jean Castex sur l'épidémie de Covid-19

___

Suivez plus d’informations sur la couverture pandémique d’AP sur https://apnews.com/hub/coronavirus-pandemic et https://apnews.com/hub/coronavirus-vaccine

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here