L’ancien président pro-russe de Moldavie en résidence surveillée | Nouvelles

L’arrestation de l’ancien président Igor Dodon intervient à un moment où les relations entre Moscou et Chisinau sont de plus en plus tendues.

Un tribunal moldave a placé l’ancien président du pays Igor Dodon en résidence surveillée pendant 30 jours alors qu’il fait face à une enquête sur des soupçons de trahison, de corruption, d’enrichissement illicite et de financement illégal de partis.

La Moldavie a fermement soutenu Kiev depuis que le président russe Vladimir Poutine a envoyé des troupes en Ukraine et l’arrestation du pro-russe Dodon intervient à un moment où les relations entre Moscou et Chisinau sont de plus en plus tendues.

La peine d’assignation à résidence de 30 jours prononcée jeudi fait suite à Dodon, qui a été président de la Moldavie de 2016 à 2020 et dirige le bloc d’opposition pro-russe du pays d’Europe de l’Est, a été arrêté mardi à son domicile de la capitale Chisinau après avoir été fouillé par des enquêteurs.

S’exprimant en quittant la salle d’audience, Dodon a déclaré que les accusations portées contre lui étaient politiquement motivées et à la demande de puissances étrangères. Il a déclaré aux journalistes que le juge exécutait un « ordre politique » du président pro-occidental Maia Sandu, qui a succédé à Dodon en 2020.

« C’est une question politique visant à neutraliser l’opposition », a déclaré Dodon dans une vidéo publiée par le site d’information moldave Protv.md.

« Il est étrange et méprisable que ceux qui… ont rempli toutes les institutions de l’État de conseillers étrangers, roumains, américains et allemands, qui contrôlent toutes les institutions, m’accusent de trahison », a-t-il déclaré.

READ  La Corée du Nord lance le 9e essai de missile de l'année

Dodon a nié tout acte répréhensible.

L’un des pays les plus pauvres d’Europe, la Moldavie est une ancienne république soviétique qui a accédé à l’indépendance en 1991.

La Russie maintient des troupes dans la région séparatiste moldave de Transnistrie, également connue sous le nom de Transnistrie, un État séparatiste soutenu par la Russie qui borde le sud-ouest de l’Ukraine. Ces derniers mois, les séparatistes russes de la région séparatiste ont accusé l’Ukraine voisine de ce qu’ils ont qualifié de tirs, d’explosions et de raids de drones, faisant craindre que la Moldavie ne soit impliquée dans le conflit en Ukraine.

Le Kremlin s’est dit plus tôt préoccupé par les informations selon lesquelles Dodon aurait été arrêté, le porte-parole Dmitri Peskov appelant les autorités moldaves à respecter ses droits.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here