Le Festival du Film de La Rochelle fête ses 50 ans en beauté

– FEMA présentera plus de 200 films entre le 1er et le 10 juillet, dont 47 films récents du monde entier et des hommages à Joanna Hogg, Jonás Trueba et Alain Delon

Il faut venir le voir par Jonas Trueba

Désormais présidé par le constructeur Sylvie Pialatet très apprécié pour la qualité et la diversité de ses programmes, sa popularité auprès du public (86 492 entrées en 2019) et son format strictement non compétitif, le Festival du Film de La Rochelle (FEMA) fêtera ses 50 ans du 1er au 10 juillet avec plus de 200 films exposés.

Au programme des hommages, le légendaire Alain Delon se démarque (avec 21 films au programme), aux côtés de deux étoiles montantes (destinées à faire le déplacement à La Rochelle) du cinéma d’auteur européen : le réalisateur anglais Giovanna Hogg (en 5 longs métrages, son prochain ouvrage a de très bonnes chances de participer à la prochaine compétition vénitienne) et celui espagnol Jonas Trueba (via six longs métrages, dont Il faut venir le voir [+see also:
film review
trailer
interview: Jonás Trueba
film profile
]
qui vient de sortir en Espagne et participera à la compétition officielle du Festival de Karlovy Vary, qui débute ce vendredi).

(L’article continue plus bas – Inf. publicitaire)

Rétrospectives, oeuvres complètes de Pier Paolo Pasolini sont prévus pour le showcase, ainsi qu’un focus sur le réalisateur bulgare Binka Jeliazkova (qui a commencé sa carrière en 1957, avec quatre de ses neuf films interdits dans son pays natal) et un autre sur Audrey Hepburn. La programmation Discovery, quant à elle, sera dédiée au Nouveau cinéma ukrainien (notamment aux titres récents Arrêt-Zemlia [+see also:
film review
trailer
interview: Kateryna Gornostai
film profile
]
de Kateryna Gornostai, Klondike [+see also:
film review
trailer
interview: Maryna Er Gorbach
film profile
]
de Maryna Er Gorbach Et Pamfir [+see also:
film review
trailer
interview: Dmytro Sukholytkyy-Sobchuk
film profile
]
de Dmytro Sukholytkyy-Sobchuk). De même, une leçon de musique qui tourne autour mérite une mention Ennio Morricone (en présence de Marco Morricone Et Marco Tullio Giordana et avec une projection de Giuseppe Tornatore‘S Ennio [+see also:
film review
trailer
film profile
]
qui sortira en France le 6 juillet) et un cours de montage animé donné par l’éditeur Valérie Loiseleux aux côtés du directeur de la photographie René Berta.

READ  Revisitez la performance de Nico dans "Le berceau de cristal (1976)"

Et ce sans oublier les 26 films qui enrichissent l’histoire du cinéma portugais (dont les titres cannois Will-O’-The-Wisp [+see also:
film review
trailer
film profile
]
de Joao Pedro Rodrigues Et Alma Viva [+see also:
film review
trailer
film profile
]
de Cristèle Alves Meira), les 21 œuvres historiques de la section D’hier à aujourd’hui, un programme qui célèbre les 30 ans de l’ACID (qui présente le film d’ouverture de Cannes L’étrange cas de Jacky Caillou [+see also:
trailer
film profile
]
de Luca Delangle), Une journée en cinq films avec Brad Pittdes films muets accompagnés d’un orchestre et de l’animation avec une formation pour les enfants, ainsi qu’une exploration des œuvres du bulgare Andreï Koulev et la République tchèque Jiří Brdecka.

Un large panorama, ponctué des films coups de cœur de l’année qui peuplent la section Ici et Ailleurs : 47 longs métrages venus du monde entier, dont au moins une vingtaine réalisés à La Rochelle derrière Cannes, dont le réalisateur suédois Ruben OstlündTriangle de Tristesse, lauréat de la Palme d’Or [+see also:
film review
trailer
interview: Ruben Östlund
interview: Ruben Östlund
film profile
]
le gagnant Garçon du ciel [+see also:
film review
trailer
interview: Tarik Saleh
film profile
]
de son compatriote Tarik Salehet concurrents Forever Young [+see also:
film review
trailer
interview: Valeria Bruni Tedeschi
film profile
]
du réalisateur franco-italien Valéria Bruni Tedeschi, Pacification [+see also:
film review
trailer
interview: Albert Serra
film profile
]
d’Espagne Alberto Serra Et RMN [+see also:
film review
trailer
film profile
]
de Roumanie Christian Mungiu. Ce bataillon du film cannois est complété par diverses autres œuvres, dont une poignée de titres français, notamment Une belle matinée [+see also:
film review
trailer
film profile
]
de Mia Hansen-Love, Le pire [+see also:
film review
trailer
interview: Lise Akoka and Romane Gueret
film profile
]
de Liza Akoka Et Romane GuéretEt Les cinq diables [+see also:
film review
trailer
film profile
]
de Léa Mysius (qui ouvrira le festival).

(L’article continue plus bas – Inf. publicitaire)

(Traduit du français)

READ  Netflix. Avec Pelé, la star réalise enfin un documentaire qui correspond à son nom. Des sports

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here