Le Guatemala demande à la Russie de rembourser l’argent pour la non-livraison du vaccin Spoutnik COVID-19

GUATEMALA CITY, 29 juin (Reuters) – La ministre guatémaltèque de la Santé, Amelia Flores, a déclaré mardi que le gouvernement avait demandé à la Russie de restituer l’argent déjà payé pour les doses du vaccin Spoutnik V COVID-19 en raison de la non-livraison.

Le gouvernement du président Alejandro Giammattei a payé environ 80 millions de dollars début avril pour un approvisionnement de 8 millions de doses de vaccin. Il n’en a reçu que 150 000 jusqu’à présent, a déclaré le gouvernement, alors que les infections au COVID-19 dans ce pays d’Amérique centrale ont atteint un pic.

Le ministre a déclaré que le Guatemala avait donné au fonds d’investissement direct russe (RDIF), responsable de la commercialisation du vaccin à l’étranger, 20 jours pour livrer les doses promises.

Un porte-parole du RDIF a déclaré que des fournitures supplémentaires de vaccin arriveraient bientôt au Guatemala.

« Un autre avion avec Spoutnik V devrait arriver au Guatemala cette semaine, le prochain arrivant dès la semaine prochaine pour continuer à remplir ses obligations en vertu du contrat », a déclaré Gleb Bryanski, directeur, dans un communiqué envoyé par courrier électronique au RDIF. projets spéciaux.

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé le vaccin Spoutnik V dans le monde entier. Il a déclaré en mars que le pays avait signé des accords pour produire des centaines de millions de doses à l’étranger. Lire la suite

Mais la Russie n’en avait produit qu’une fraction, et sa production est bien inférieure à celle de Pfizer chaque mois (PFE.N) et AstraZeneca (AZN.L).

Graphique de suivi COVID-19 de Reuters pour le Guatemala : https://graphics.reuters.com/world-coronavirus-tracker-and-maps/countries-and-territory/guatemala/

READ  Un chef condamne la frappe meurtrière de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen

Reportage de Bill Barreto à Guatemala City et Andrew Osborn à Moscou; Montage par David Alire Garcia et Daniel Flynn

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here