Le ministre canadien des Affaires étrangères en visite en Ukraine s’engage à décourager l’agression russe

La ministre canadienne des Affaires étrangères Melanie Joly s’exprime lors d’une rencontre avec le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken (hors cadre) au département d’Etat à Washington, DC le 12 novembre 2021. Olivier Douliery/Pool via REUTERS

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Ottawa, 15 janvier (Reuters) – La ministre canadienne des Affaires étrangères, Mélanie Joly, se rendra à Kiev la semaine prochaine pour réaffirmer son soutien à la souveraineté ukrainienne et renforcer les efforts visant à dissuader les « actions agressives » de la Russie, a annoncé samedi Ottawa.

Moscou a plus de 100 000 soldats stationnés près de la frontière ukrainienne, et les États-Unis ont déclaré vendredi qu’ils craignaient que la Russie ne prépare un prétexte pour envahir si la diplomatie ne parvenait pas à atteindre ses objectifs. en savoir plus

Le Canada, avec une population importante et politiquement influente d’origine ukrainienne, a adopté une ligne dure avec Moscou depuis l’annexion de la Crimée en 2014.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

« L’accumulation de troupes et d’équipements russes à l’intérieur et autour de l’Ukraine met en péril la sécurité de toute la région. Ces actions agressives doivent être découragées », a déclaré Joly dans un communiqué.

« Le Canada travaillera avec ses partenaires internationaux pour soutenir l’ordre international fondé sur des règles. »

Joly rencontrera le premier ministre ukrainien Denys Shmygal et se rendra dans l’ouest du pays pour parler à une mission de formation canadienne de 200 personnes qui est là depuis 2015.

READ  Les pompiers combattent un nouvel incendie au parlement sud-africain, soupçonnés d'incendie criminel

Le premier ministre Justin Trudeau s’est entretenu mardi avec le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy et « a souligné que toute incursion militaire en Ukraine aurait de graves conséquences, y compris des sanctions coordonnées », a déclaré le bureau de Trudeau.

Le Canada a imposé des mesures punitives à plus de 440 personnes et entités pour l’annexion de la Crimée.

Joly, qui entreprendra dimanche un voyage d’une semaine en Europe, se rendra à Bruxelles pour rencontrer le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, et le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell.

Il se rendra également à Paris pour des entretiens avec le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, indique la note.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de David Ljunggren; Montage par Sandra Maler

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here