En charge des finances depuis la première élection de Justin Trudeau en 2015, Bill Morneau a annoncé, lundi 17 août, sa démission du gouvernement actuel du premier ministre libéral. Lors d’une conférence de presse en soirée à Ottawa, Bill Morneau a également annoncé qu’il démissionnait de son poste de député de Toronto et qu’il passerait les prochaines semaines à se préparer à se présenter au prochain secrétaire général de l’OCDE (Organisation de coopération et de Développement). Dans un communiqué, Justin Trudeau l’a assuré de son plein appui à cette candidature.

Cette démission intervient cependant sur fond de rumeurs de divergences entre les deux hommes sur la gestion de la crise Covid-19 et sur le plan de relance à initier pour sortir l’économie canadienne de la crise, des rumeurs notamment dans la presse canadienne, y compris le journal canadien de langue anglaise très influent Le Globe and Mail, a été largement repris pendant plusieurs jours.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus: un chèque pour les travailleurs au Canada

Bill Morneau aurait exprimé des doutes notamment sur la trop grande générosité des programmes d’aide d’urgence mis en place pour les Canadiens, le gros financier semblant être l’un des rares au gouvernement à exprimer ses craintes sur l’ampleur des déficits attendus, 343 milliards de Canadiens dollars (220 milliards d’euros) pour l’exercice en cours.

Désaveu personnel

Il se serait également opposé à l’idée de financer encore plus de mesures «vertes» pour assurer la reprise de l’économie. Ce qu’il s’est défendu lundi soir, affirmant lors de sa conférence de presse, “Je suis fier de ce que nous avons fait au cours des cinq dernières années, pour avoir une économie plus progressiste et plus verte”.

La décision de Justin Trudeau de demander officiellement l’avis de l’ancien gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, une semaine plus tôt pour élaborer le stimulus le plus adéquat pour l’économie canadienne, aurait encore détérioré les relations entre les deux hommes. Bill Morneau aurait vu cette nomination de «conseiller spécial» comme un désaveu personnel.

READ  Apple réclame des dommages et intérêts à Epic Games - Actualités

Le premier ministre canadien a rendu hommage à son ancien ministre. “Bill a travaillé sans relâche pour soutenir les Canadiens et créer une économie qui fonctionne pour tout le monde,” Justin Trudeau a témoigné sur son compte Twitter après l’annonce de sa démission; mais Bill Morneau était aussi devenu un homme volumineux.

Empêtré dans la controverse WE Charity

Il vous reste 45,11% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.