Le plus grand investisseur étranger américain en Belgique

La Belgique reste attractive pour les investisseurs étrangers, menés par les multinationales américaines. En témoigne la métrique annuelle du consultant EY, qui apparaît le jour où les syndicats agissent dans le secteur public.

Vous ne vous y attendiez peut-être pas avec le battage médiatique autour de la multinationale américaine 3M et les nouvelles inquiétantes sur les coûts salariaux élevés en Belgique, mais la Belgique reste un pays avec un montant relativement élevé d’investissements directs étrangers (investissements directs étrangersou investissements directs étrangers).

Le compteur EY pour 2021 atteint 245 projets, une augmentation de 8% par rapport à l’année précédente et bon pour une sixième place décente au classement européen. Les meilleurs acteurs de ce classement, la France en tête, sont des pays beaucoup plus grands que la Belgique.

« La croissance des projets d’IDE reflète une forte augmentation de l’activité des investisseurs étrangers en Belgique, suite au ralentissement de l’économie belge en 2020, bien que le nombre de projets soit resté inférieur au niveau d’avant la pandémie en 2019 », a déclaré EY. à. Les consultants ont ajouté que 245 projets créent 6 968 nouvelles opportunités d’emploi.

L’Amérique au-dessus

Il est encourageant de constater que la grande majorité (80 %) sont des investissements dans une toute nouvelle entreprise, et non des investissements d’expansion. Traditionnellement, l’intérêt étranger s’observe principalement dans quatre secteurs : la logistique, les services aux entreprises, les technologies de l’information et la pharmacie.

« La logistique est depuis longtemps un pilier de l’attractivité de la Belgique pour les investissements directs étrangers, et cela est renforcé par la tendance générale au réapprovisionnement et à la convergence des entreprises qui cherchent à mieux protéger leur chaîne d’approvisionnement des perturbations mondiales », a déclaré Tristan Dundt, associé d’EY Belgique.

Après une chute brutale en 2020, les États-Unis reprendront le rôle d’investisseur étranger le plus important pour notre pays (46 projets), tandis que la Chine subira une forte baisse, notamment en Wallonie.

Cependant, les relations économiques entre les États-Unis et la Belgique ont été gravement mises à mal par le scandale entourant l’usine 3M de Zwijndrecht. 3M est l’une des multinationales américaines actives dans notre pays depuis des décennies. La plupart des investissements américains se dirigent vers la Flandre, malgré l’annonce par Google d’un investissement majeur en Wallonie.

A noter également que le Royaume-Uni occupe la deuxième place (37 projets), malgré le Brexit. Il apparaît que la séparation de la Grande-Bretagne et de l’Union européenne n’a pas entraîné le retrait des entreprises britanniques de la Belgique comme base européenne.

Vous pouvez trouver le rapport complet ici.

(ns)

READ  Pourquoi les fans de France ont-ils hué Matteo Guendouzi au milieu d'un indice sur la décision de transfert d'Arsenal?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here