Les jeunes Nigérians notre principale cible d’investissement : la France

L’ambassadrice de France au Nigeria, Emmanuelle Blatmann, affirme que les jeunes Nigérians sont la principale cible du pays européen pour les investissements économiques.

Selon elle, la France recherche davantage de domaines de coopération avec le Nigeria dans le domaine de l’investissement, de l’éducation et de la formation professionnelle.
« Les jeunes sont notre cible principale. Notre président est un jeune homme. Il croit que la fortune du continent africain réside dans les jeunes. Il a vécu à Lagos et à Abuja. Nous avons une présence politique, culturelle et consulaire au Nigeria », a expliqué Blatmann.

Mme Blatmann a déclaré qu’elle avait amené son équipe pour voir comment les relations bilatérales entre le Nigeria et la France pourraient être étendues au ministère du Travail et de l’Emploi.
« Notre investissement au Nigeria s’élève à environ 10 milliards d’euros. C’est beaucoup plus élevé que l’ensemble de nos investissements dans tous les pays d’Afrique francophone », a révélé l’envoyé français.
Il a ajouté : « Nous avons environ 80 entreprises françaises qui ont investi ici, employant plus de 10 000 Nigérians. Nous sommes engagés dans des programmes de formation pédagogique, la création d’emplois et, par conséquent, participons à la croissance économique du Nigeria.
Pendant ce temps, le ministre du Travail et de l’Emploi, Chris Ngige, a exhorté les investisseurs français à tirer parti des nombreuses ressources du pays et à investir au Nigeria.

M. Ngige a téléphoné jeudi alors qu’il recevait Mme Blatmann et d’autres hauts fonctionnaires de l’ambassade de France à Abuja.
Le ministre, dans une déclaration de Charles Akpan, porte-parole du ministère, a déclaré que le Nigeria souhaitait une augmentation des investissements directs étrangers de la France pour créer davantage d’opportunités d’emploi dans le pays.
M. Ngige, tout en louant l’investissement de la France au Nigeria, a demandé à la nation européenne de faire plus afin d’augmenter l’emploi dans le pays.
Le ministre, qui a blâmé le chômage pour la détérioration de la situation sécuritaire dans la région africaine, a déclaré que beaucoup de travail doit être fait pour que les gens aient un emploi.
Il a ajouté que davantage d’IDE en provenance de France contribueraient grandement à lutter contre le chômage au Nigeria et dans d’autres pays africains.
« Je suis heureux de constater que votre investissement au Nigeria vaut 10 milliards d’euros, mais nous avons besoin de plus. Vous voyez que le chômage ravage notre région en Afrique. Nous vous serions reconnaissants si vous nous aidiez à stabiliser notre région », a déclaré le ministre. « Nous vous exhortons à faire plus dans l’agriculture, les agro-industries, la vulgarisation de l’agriculture et la production d’engrais.
Il a également déclaré à l’ambassadeur de France que le Nigeria « a besoin d’une assistance technique, pour nous permettre de cultiver davantage », y compris une assistance à l’enseignement professionnel, « comme le travail du bois, la soudure, le carrelage, la plomberie, le textile, les produits de boulangerie et les bonbons, afin que davantage de Nigérians aura un travail. »
Monsieur. Ngige a appelé à un partenariat français avec les universités nigérianes dans le domaine de l’enseignement professionnel, qui reste le « bas fruit » du Nigeria pour parvenir à la prospérité économique.
Il a invité l’Agence française de développement (AFD) à collaborer avec la Direction du développement des compétences du ministère du Travail et de l’Emploi dans le domaine de la formation professionnelle.

READ  American Airlines annule plus de 1 000 vols pendant le week-end d'Halloween

(NAN)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here